!css

Fusions et acquisitions dans le secteur des technologies: les leaders du marché donnent le ton

Le fabricant de puces Broadcom, l’un des géants du secteur, a lancé le 6 novembre 2017 une offre d’achat sur la star des puces mobiles Qualcomm pour la somme astronomique de 100 milliards USD. Il s’agirait le cas échéant de la plus grosse opération jamais réalisée dans le secteur des technologies. Cette fusion donnerait naissance au troisième plus grand fabricant mondial de semi-conducteurs (après Intel et Samsung), un véritable géant des puces mobiles qui possèderait près de 75 % de parts de marché. L’entité combinée possèderait en outre une forte emprise sur le marché de l’Internet des Objets (IdO), avec une présence solide sur le segment des appareils connectés. Pour l’instant, Qualcomm n’a pas encore officiellement accepté cette offre, mais devrait la décliner, la jugeant trop faible. Cependant, nous estimons que cette annonce donne le ton pour 2018 en matière de fusions et acquisitions dans le secteur des technologies.

De notre point de vue, la consolidation et l’intégration de la chaîne de valeur ne sont pas les seuls domaines clés visés aujourd’hui par les opérations de fusion-acquisition dans le secteur. L’exposition à des technologies de niches, comme les réseaux sociaux, l’IdO, le big data et la conduite autonome, joue un rôle tout aussi important. En effet, dans la plupart des cas, l’acquéreur ne possède pas une telle exposition en amont de l’opération. Il s’agit par conséquent d’améliorer une offre de services existante ou de s’exposer à un nouveau segment de consommateurs. Ainsi, on a récemment constaté l’acquisition de sociétés de réseaux sociaux possédant une importante base d’utilisateurs par des acteurs majeurs (p. ex., WhatsApp par Facebook et LinkedIn par Microsoft). Ce phénomène s’étend au-delà des sociétés cotées.

Par exemple, Cisco a fait l’acquisition d’AppDynamics, un spécialiste de la surveillance des performances applicatives, pour 3,7 milliards USD. Les leaders du marché ont également renforcé leurs positions sur les technologies émergentes comme la 3,7 milliards USD. Les leaders du marché ont également renforcé leurs positions sur les technologies émergentes comme la conduite autonome et l’intelligence artificielle à travers une série d’acquisitions (p. ex., Mobileye et Nervana par Intel et Harman par Samsung). Cette tendance devrait se confirmer dans les années à venir.

L’activité de fusion-acquisition dans le secteur s’est révélée relativement faible par rapport aux années précédentes. Au 9 novembre, on dénombrait seulement 5 333 transactions (163,8 milliards USD), contre 5 459 (339,6 milliards USD) en 2016. Cependant, ce ralentissement pourrait se révéler de courte durée au regard de la masse de liquidités disponible chez les principaux acteurs technologiques (435,1 milliards USD de trésorerie nette sont disponibles chez les sociétés de notre panier de valeurs). Dans ce contexte, nous introduisons une liste des acteurs majeurs susceptibles d’ouvrir la voie à de nouvelles opérations de fusion-acquisition dans le secteur en raison de leur taille, de la solidité de leur bilan et de leur présence dominante dans leurs domaines d’activité.

Auteur
Anirudh Srivastava

Expert actions

Données et recommandations à la clôture du 13 novembre 2017

Ce document présente des idées en matière d’actions destinées exclusivement aux investisseurs éventuels. Ce document ne peut être considéré comme adapté à une personne ou basé sur l’analyse de la situation spécifique d’une personne.