!css

États-unis

19/04/2013

Une perte d’élan visible dans les dernières données économiques rend plus vraisemblable la prorogation de l’assouplissement quantitatif (QE). La performance des actifs risqués devrait se poursuivre à moyen terme.

RUÉE VERS LES VALEURS DÉFENSIVES SUR FOND DE RALENTISSEMENT CONJONCTUREL

Si l’indice S&P 500 a bien résisté ces trois derniers mois, nous pensons que la performance du T1 2013 est assez décevante, l’indice ayant surtout été tiré par les secteurs « défensifs ». En effet la santé, les biens de consommation courante et les services aux collectivités ont tous trois fait preuve d’une forte performance depuis le début de l’année, alors que les secteurs liés à la croissance ont sous-performé. Pour voir ces derniers prendre le dessus, nous avons besoin d’une confirmation de la croissance des bénéfices et de la poursuite par la Fed de la QE.

En effet les initiatives en faveur de la croissance prises à l’étranger, des indicateurs économiques généralement bine orientés et un dollar affaibli par un QE massif (à comparer à la retenue de la BCE), pourraient dynamiser les secteurs « value » à faible valorisation qui occupent un poids élevé dans les BPA du S&P 500 (c’est-à-dire les valeurs financières, les valeurs technologiques liées à l’investissement et les valeurs industrielles).

Lextension de la QE et les entrées de capitaux dans les fonds actions devraient continuer à soutenir la tendance favorable aux actions. Nous continuons à acheter des actions US.

 

…ET SOUTIEN A LA PERFORMANCE OBLIGATAIRE

De manière inattendue, les marchés US ont récemment connu une consolidation. Les créations d’emploi publiées le 5 avril ont déçu les investisseurs qui commencent également à anticiper l’impact négatif des coupes budgétaires automatiques ! Depuis la mi-mars les bons du Trésor à 10 ans ont vu leur rendement  se resserrer de 30pb à 1,76% (9 avril) touchant un point bas de 1,71% le 5 avril. Le ton a donc changé aux Etats-Unis où le risque d’une hausse des bons du Trésor n’est plus d’actualité. La croissance devrait être plus modeste qu’initialement anticipée pour le reste de l’année. Toutefois les bons du Trésor sont beaucoup trop chers en valeur absolue. Le portage n’est pas assez attractif.

Le contexte global actuel est néanmoins très favorable pour les marchés de crédit. La performance du crédit aux Etats-Unis sur les douze derniers mois est bonne avec le haut rendement à + 3,08%. Nous pensons que cette classe d’actif reste une opportunité intéressante. Au contraire les marchés ‘investment grade’ sont trop chers : un rendement de 2,8% en moyenne pour une duration de 6,8 années (source: BofA ML index). Enfin, des perspectives de reprise plus modestes devraient réduire les politiques favorables aux actionnaires (fusions-acquisitions) dans le proche avenir.

Nous continuons à privilégier le haut rendement contre les bons du trésor et linvestment grade.

 



Stratégiste Société Générale Private Banking
Responsable mondial des marchés de taux Société Générale Private Banking