Clientèle privée Intermédiaires financiers

Devenir client

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 53 43 87 00 (9h - 18h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 17h30)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un e-mail à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Luxembourg en envoyant un e-mail à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com

Pour les clients résidant en Italie, merci de bien vouloir contacter le prestataire externe BDO en charge de la Protection des Données en envoyant un e-mail à l’adresse suivante :    lux.dpooffice-branch-IT@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un e-mail à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Société Générale Private Banking a l’ambition de vous apporter la meilleure qualité de service possible. Toutefois, des difficultés peuvent parfois survenir dans le fonctionnement de votre compte ou dans l’utilisation des services mis à votre disposition.

Votre banquier privé  est votre interlocuteur privilégié pour recueillir et traiter votre réclamation.

En cas de désaccord avec votre banquier privé ou d’absence de réponse de sa part, vous pouvez adresser votre réclamation à la Direction de Société Générale Private Banking France en envoyant un e-mail à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation sous 10 (dix) jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de 2 (deux) mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 2 (deux) mois, vous en serez informé par courrier. 

En cas de désaccord avec la banque ou d’absence de réponse dans un délai de 2 (deux) mois après l’envoi de votre première réclamation écrite, ou de 15 (quinze) jours ouvrables pour une réclamation portant sur un service de paiement, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation : 

 

Le Médiateur de la consommation auprès de la Fédération Bancaire Française

Le Médiateur de la consommation auprès de la Fédération Bancaire Française (FBF) est compétent pour les différends relatifs aux services fournis et aux contrats conclus en matière d’opérations de banque (gestion de compte de dépôt, opération de crédit, services de paiement par exemple), de services d’investissement, d’instruments financiers et de produits d’épargne, ainsi qu’à la commercialisation des contrats d’assurance.

Le Médiateur auprès de la FBF vous répondra directement, dans un délai de 90 (quatre-vingt-dix) jours à compter de la date à laquelle il aura reçu tous les documents sur lesquels est fondée la demande. En cas de litige complexe, ce délai peut être prolongé. Le Médiateur auprès de la FBF formulera une position motivée qu’il soumet à l’approbation des deux parties.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de la FBF par voie électronique sur le site internet du Médiateur : www.lemediateur.fbf.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur CS 151
75 422 Paris cedex 09

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) est également compétent pour les différends relatifs aux services d’investissements, d’instruments financiers et de produits d’épargne financière.

Pour ce type de différend, en tant que client consommateur, vous disposez donc d’un choix entre le Médiateur de la consommation auprès de la FBF et le Médiateur de l’AMF. Dès lors que vous avez choisi l’un de ces deux médiateurs, vous ne pouvez plus saisir, pour ce même différend, l’autre Médiateur.

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’AMF par voie électronique sur le site internet de l’AMF : www.amf-france.org ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

Le Médiateur de l’Assurance

Le Médiateur de l’Assurance est compétent pour les litiges sur l’application ou l’interprétation d’un contrat d’assurance.

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances en utilisant les coordonnées qui doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

Ou par e-mail à l’adresse clienteleprivee.sglux@socgen.com et

pour les clients résidant en Italie à l’adresse societegenerale@unapec.it

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours ouvrables suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours ouvrables à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours ouvrables.

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Luxembourg en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Luxembourg
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de Société Générale Luxembourg, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel :
direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Sociéte Génerale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours ouvrables suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours ouvrables à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours ouvrables. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Sociéte Génerale Private Banking Monaco
Secrétariat Général 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante :

sgpb-reclamations.ch@socgen.com

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site :

www.bankingombudsman.ch

 

 

Tendances #1

Environnement, espace, intelligence artificielle, architecture, sport, arts, santé… Les grandes tendances du moment.
L'avancée

La nouvelle carte du ciel

Le télescope spatial européen Gaia a commencé à dévoiler son troisième catalogue d’objets célestes. Un nombre d’étoiles à dix chi res : 1 800 000 000, avec des précisions inédites sur leur position, leurs mouvements, leur distance et leur magnitude. Ce socle de données gigantesque était très attendu par les astronomes. Il augure de nombreuses découvertes et révélations dans les années à venir. La fin du catalogue, annoncée pour 2022, comprendra des données sur les caractères physiques des objets observés et sur la galaxie voisine, Andromède, laquelle devrait entrer en collision avec la nôtre… dans quelques milliards d’années !

La mode

Ecopel mise sur les texiles écoresponsables

L’abandon croissant de la fourrure animale par les marques de luxe est une aubaine pour celle d’imitation. À condition toutefois de montrer patte verte ! Car si la fausse fourrure épargne les animaux, elle est fabriquée à partir de dérivés du pétrole, comme le polyester. Ecopel, ancien fabricant de peluches, désormais dans le giron du conglomérat chinois Haixin, a relevé le défi. La société franco-chinoise a mis au point une fausse fourrure à base de fibres de maïs, adoptée par la styliste anglaise Stella McCartney, et vient de lancer une laine végane, à base de chanvre, de polyester et d’acrylique recyclés, qui a séduit la créatrice Vanessa Bruno.

L'oeuvre

Flowers for Africa, Prix Marcel-Duchamp 2020

Kapwani Kiwanga, déjà récompensée par le prix Sobey et le Frieze Artist Award, a remporté le prestigieux prix Marcel-Duchamp2020 pour son oeuvre Flowers for Africa. Née au Canada d’un père tanzanien en 1978, Kapwani Kiwanga est arrivée en France en 2005, pour intégrer l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, après un cursus en anthropologie et religion comparée. Dans Flowers for Africa, l’artiste évoque les luttes pour l’indépendance en Afrique, en reconstituant les compositions florales observées dans les archives de l’époque. Ces bouquets flamboyants, voués à se faner au fil de l’exposition, sont une invitation à questionner le temps, l’histoire et la mémoire.

Le concept

Le glowpowerment

Dans son SocioTrends 2020, le bureau de tendances et prospectives Vitamin a identifié plusieurs tendances sociétales majeures, à partir de l’analyse de nos habitudes, de nos aspirations ou de nos combats. Parmi ces tendances, identité hybride, care, déclinisme… mais aussi glowpowerment, qui définit le fait d’appartenir à une communauté, d’a icher et d’a irmer en toute lumière (glow : luire, rayonner) son genre, son milieu social, ses origines. Dérivé de empowerment (autonomisation), ce terme était utilisé au début du XXe siècle aux États-Unis par les femmes luttant pour la reconnaissance de leurs droits, dans le mouvement pour les droits civiques dans les années soixante et, plus récemment, dans les politiques publiques de lutte contre la pauvreté.

Le périple insolite

La "Thalassochorie"

On sait que les plantes se propagent grâce à la dispersion de leurs graines, transportées par les animaux, le vent ou la pluie. Ce que l’on sait moins, surtout dans nos contrées tempérées, c’est que les courants marins peuvent transporter les graines et plantes tropicales à des milliers de kilomètres. C’est la thalassochorie, variante marine de l’hydrochorie. Et la championne – toutes catégories – est la noix de coco. Avec son enveloppe fibreuse et son épiderme épais et imperméable, elle peut germer après avoir flotté des semaines dans l’eau salée et essaimer ainsi généreusement sur tous les rivages tropicaux. Pour le bonheur des yeux et des papilles !

Le modèle d'avenir

Un nouveau Bauhaus Européen

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a appelé à la création d’un nouveau Bauhaus pour contribuer à la réalisation du pacte vert pour l’Europe. À l’instar du mouvement Bauhaus de 1919, qui a accompagné la transition sociale vers la société industrielle et forgé l'esthétique du XXe siècle, le nouveau Bauhaus assurerait la transformation écologique avec un projet à la fois durable, inclusif et artistique. Dans une première phase dite de conception, scientifiques, artistes, ingénieurs, architectes, entrepreneurs, universitaires, étudiants ou simples citoyens sont invités à échanger sur un site dédié(1) pour déterminer les besoins et les défis les plus urgents. Suivront une phase de réalisation avec cinq projets pilotes et une phase de di usion des idées, avec la volonté, à terme, de les propager au-delà des frontières de l’Europe.

1. europa.eu/new-european-bauhaus/index_fr

L'innovation

L'internet des objets au secours des abeilles

La disparition des abeilles est une menace pour l’humanité tout entière et les scientifiques ont à coeur de trouver des solutions innovantes. L’Internet des objets, avec l’installation de capteurs dans les ruches, l’intelligence artificielle et le big data, sont au coeur d’initiatives internationales comme Apis Protect ou le World Bee Project. Les capteurs permettent de collecter des données visuelles et auditives sur la santé des abeilles, tout comme sur l’état des ruches (température, humidité, poids des ruches, vibrations émises par l’essaim) et d’anticiper ainsi les essaimages ou les attaques de frelons. Ces informations, délivrées en temps réel, permettent aux apiculteurs de réduire les inspections et déplacements inutiles, et aux scientifiques d’enrichir leurs connaissances.

Le Sport

Le Breakdance, nouvelle discipline olympique!

Le breakdance, né dans les années 1970 sur le bitume du Bronx, va faire son entrée aux Jeux olympiques de Paris, sur un parc urbain installé place de la Concorde. Le Comité international olympique (CIO) a validé cette proposition du comité d’organisation de Paris 2024. Au total, ce seront quatre nouvelles disciplines qui seront incluses, avec le surf, l’escalade et le skate. Elles s’ajoutent aux cinq sports qui feront leur première apparition aux JO d’été de Tokyo en 2021. De quoi moderniser, rajeunir et féminiser ce grand rendez-vous sportif annoncé avec autant d’athlètes hommes que d’athlètes femmes. En 1900, les JO de Paris étaient les premiers à ouvrir la participation aux femmes. Elles représentaient alors 2 % des participants.