Contact

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Céline Pastor, Déléguée à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : reclamation.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Sécurité de l'information

Vous rencontrez des difficultés à vous connecter ? Vous pensez être victime d'une escroquerie ? Nous vous rappelons les mesures de sécurité à respecter. Découvrez les principaux risques de fraude.

Phishing

 

Le phishing: se faire passer pour un organisme de confiance, afin de soutirer des informations confidentielles.

« Pourquoi votre banque vous demanderait des informations qu’elle possède déjà ? »

Soutirer des informations confidentielles en se faisant passer pour un organisme de confiance : banque, administration, opérateur téléphonique...

Le plus souvent, l’escroc envoie un courrier électronique à un très grand nombre d’internautes. Le caractère alarmiste de son message va en inciter certains à se connecter sur un faux site web pour y fournir des informations.

 

Adoptez les bons réflexes : que faire face à un e-mail suspect ?

Restez vigilant sur les signes pouvant vous alerter : adresse mail de l’expéditeur incohérente, erreurs de syntaxe ou fautes d’orthographe, lien ou site avec une adresse URL inexacte:

  • Ne cliquez pas sur les liens
  • N’ouvrez pas les pièces jointes
  • Ne répondez pas

Gardez à l’esprit qu’une entreprise ne vous sollicitera jamais pour obtenir des informations qu’elle possède déjà (par exemple : pour une banque, votre numéro de compte bancaire).

  • Limitez la diffusion d’informations (réseaux sociaux, sites internet, modèles type de courrier, signature...).

Méfiez-vous de toute demande inhabituelle et écoutez votre intuition : si une demande vous paraît suspecte, c’est probablement qu’elle l’est !

  • Vérifiez la légitimité d’une telle demande en effectuant un contre-appel vers un numéro déjà référencé.


S’il y a usurpation de la marque Société Générale, transmettez le mail à securite@societegenerale.fr

 

Vishing

 

Le « vishing » ou hameçonnage par téléphone, la nouvelle arnaque par téléphone ! L’arnaque consiste à passer un coup de téléphone afin de vous soutirer des données personnelles et financières.

Comment déceler la fraude ?

Un composeur appelle au hasard des téléphones fixes dans une région. Lorsque vous décrochez, un serveur vocal vous prévient d’opérations inhabituelles sur votre compte en banque et vous invite à rappeler immédiatement un certain numéro. Une fois en ligne, vos identifiants bancaires vous sont demandés par un automate ou une personne se faisant passer pour un employé de banque. Ces informations seront ensuite utilisées pour usurper votre identité, effectuer des achats en ligne ou accéder à votre compte en banque.

Autre variante : une personne physique vous appelle directement en se faisant passer pour un employé de votre établissement bancaire et vous signale un achat douteux. Elle vous demande alors vos coordonnées pour vérifier la survenance de la fraude…

 

Les bons réflexes

Les fraudeurs utilisent le stress et la peur pour créer un sentiment d’urgence lié à la possibilité d’avoir été victime d’une escroquerie.

  • Ne jamais donner d'informations bancaires, personnelles ou tout autre renseignement par téléphone.
  • Si un message vous demande de rappeler un numéro, ne le composez pas.

Logiciels malveillants

 

Contaminer votre ordinateur afin de permettre à un pirate d’accéder à vos données.

« Et si vous étiez sous surveillance sans le savoir... »

Une fois le programme installé sur votre ordinateur, le pirate peut, par exemple, voler vos mots de passe et/ou identifiants, copier vos données, prendre le contrôle de votre ordinateur pour se connecter à vos outils de banque à distance et exécuter des ordres de paiements...

 

Comment déceler la fraude ?

Il est possible que vous ayez été infectés si :

  • Une alerte ou des messages d’erreur de votre anti-virus s’affichent sur votre écran.
  • Vous recevez des demandes intempestives de validation d’ajout de tiers.

La connexion à l’outil de banque à distance vous semble anormalement longue ou des messages d’attente dans une langue étrangère, en anglais par exemple apparaissent quand vous tentez de vous connecter.

 


Les bons réflexes pour limiter le risque de fraude

Les recommandations pour limiter la fraude en cas de constat d’infection d’un poste informatique sont les suivantes :

  • Faites nettoyer votre poste informatique par un professionnel.
  • Modifiez les codes secrets de vos contrats de banque à distance depuis un poste sain.
  • Équipez-vous de solution de sécurité (antivirus, pare-feu..) et assurez-vous de leur mise à jour régulière (les logiciels et navigateurs internet doivent également être mis à jour régulièrement).

Dans tous les cas, et pour limiter les risques d’infection de votre ordinateur, faites preuve de bon sens et d’esprit critique face à ce qui s’affiche sur votre écran.

Technologie Wi-Fi

 

La plupart des fabricants de matériel WIFI livrent leurs routeurs configurés pour une mise en route simple et rapide. Pour ce faire, toutes les options de sécurité sont souvent désactivées.

Cela pose deux problèmes :

  • Quelqu'un de mal intentionné peut espionner votre ligne Internet, par exemple vos mots de passe de messagerie. En revanche, il ne sera pas en mesure de lire vos codes personnels d'accès à vos comptes en ligne, grâce au protocole.
  • vous êtes responsable de l'utilisation qui est faite de votre ligne Internet. Le visiteur indésirable peut se rendre sur des sites peu recommandables ou utiliser votre connexion de manière abusive. Lorsque cela arrive, l'intrusion ne laisse aucune trace et il vous faut démontrer que vous n'êtes en rien responsable.

 

Les bons réflexes pour limiter le risque de fraude

Assurez-vous que la connexion à votre réseau WIFI se fait de manière chiffrée (par exemple, à l’aide d’une clé WPA2 personnalisée et complexe).

Assurez vous de modifier le mot de passe par défaut de la console d’administration du routeur Wi-Fi.

Les bonnes pratiques à adopter

 

Vérifier d’être sur un site sécurisé

Dans la « barre d’adresse » de votre navigateur, vérifier l’orthographe de l’adresse du site.

Utiliser un mot de passe de qualité

Il est essentiel de savoir choisir un mot de passe de qualité, c’est-à-dire difficile à retrouver et à deviner par une tierce personne (par exemple, n’utilisez pas votre date de naissance).

Ne pas cliquer trop vite sur les liens

Une des attaques classiques visant à tromper l’internaute pour lui voler des informations personnelles, consiste à l’inciter à cliquer sur un lien placé dans un message. Ce lien peut-être trompeur et malveillant. Plutôt que de cliquer sur celui-ci, il vaut mieux saisir soi-même l’adresse du site dans la barre d’adresse du navigateur.

Etre vigilant quant aux adresses mail douteuses et/ou avant d’ouvrir une pièce jointe

Une des méthodes les plus efficaces pour diffuser des  logiciels malveillants est d’utiliser des fichiers joints aux courriers électroniques. Pour se protéger, ne jamais ouvrir les pièces jointes provenant de personnes inconnues.

Surveiller la diffusion de vos informations personnelles

Il est fortement recommandé de ne jamais communiquer de données personnelles ni à l’oral, ni à l’écrit, ni par courrier électronique. Ne jamais saisir de coordonnées personnelles et sensibles (comme des coordonnées bancaires) sur des sites qui n’offrent pas toutes les garanties requises.

Nous vous rappelons que Société Générale ne vous sollicitera jamais directement sur votre adresse e-mail personnelle pour vous connecter à votre site sécurisé et/ou vous demander vos codes confidentiels liés à vos comptes et cartes bancaires.