Devenir client

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Tendances #1

Tourisme, architecture, environnement, design, sport, art, recherche… Les grandes tendances du moment.
L’application

Retrouver les chiens perdus

Aux États-Unis, près de 10 millions de chiens sont perdus chaque année. Face à ce constat, la marque de nourriture pour chiens Iams a tenté de trouver une solution. Aujourd’hui, elle propose NoseID, une application qui permet de retrouver son chien… grâce  à sa truffe ! Comme l’empreinte digitale, la truffe du chien  est unique. Chaque propriétaire doit créer un profil pour son chien sur l’application, renseigner quelques informations (nom, race, robe…) et scanner sa truffe. Si le chien se perd et que quelqu’un scanne sa truffe, il pourra retrouver son maître. L’application,  qui n’en est qu’à ses débuts, est testée actuellement à Nashville.  S’il est efficace, le service s’étendra probablement à d’autres villes.

La bonne action

Devenir parrain d’un corail pour restaurer les récifs

Les actions de parrainage pour un monde plus durable se multiplient. Aujourd’hui, il est possible d’adopter un corail pour contribuer à la restauration des récifs coralliens, qui abritent 25 % de la biodiversité marine et sont particulièrement menacés. Coral Guardian propose de « s’occuper » d’un corail pour 30 €. L’heureux parrain reçoit un certificat d’adoption avec une photo, la localisation GPS et le nom du membre de l’équipe qui transplantera son corail. Pour son projet pilote au large d’Hatamin, en Indonésie, l’association française a transplanté 40 000 coraux en 4 ans, ce qui a permis de multiplier le nombre de poissons par 30 et de créer 30 emplois.

Le lieu

Une librairie infinie

Susciter un nouvel attrait pour les livres en leur offrant un écrin somptueux, c’est le pari de la chaîne de librairies chinoise Zhongshuge. Un défi brillamment relevé grâce à la jeune architecte Li Xiang et à sa société X+Living, qui signe le design intérieur  de ces librairies. La dernière en date vient d’ouvrir à Taiyuan, à 200 kilomètres de Pékin, sur 4 600 m2. Zhongshuge s’est associée  à Fab Cinema pour proposer une expérience unique mêlant goût  de la lecture et plaisir du divertissement. Très représentative de l’univers de Li Xiang, une multitude de miroirs joue avec les volumes, agrandit l’espace et crée l’illusion d’étagères infinies. Une sensation de vertige qui renvoie aux profondeurs de la connaissance.

La Start-Up

Des Français imaginent un éclairage urbain 100 % naturel

« En France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées. » Ce slogan des années 1970 colle parfaitement à la start-up française Glowee, qui travaille sur la bioluminescence, c’est-à-dire la production et l’émission de lumière par des organismes vivants comme les lucioles, les vers luisants mais aussi 80 % des organismes marins. Pour favoriser un éclairage urbain avec un faible impact environnemental, la société développe une matière première  faite de micro-organismes naturels, cultivables à l’infini. Elle vient  de signer son premier partenariat avec la ville de Rambouillet,  qui servira de terrain d’expérimentation à cette idée… lumineuse !

L’étude

Notre cerveau préfère les additions aux soustractions

Selon une étude publiée dans la revue Nature, face à un problème ou une difficulté, notre cerveau a tendance à ajouter plutôt qu’à enlever, même si ce n’est pas la solution la plus rationnelle ou la plus esthétique. Et cela est valable aussi bien pour rétablir une symétrie que pour ajuster un équilibre ou améliorer un texte. Est-ce parce que les idées additives viennent plus vite ou parce que notre subconscient a associé  un caractère positif au signe « + » et un caractère négatif au signe « - » ? En tout cas, ce biais cognitif permet de mieux comprendre les emplois du temps surchargés,  la multiplication des fonctionnalités ou l’exploitation infinie des ressources naturelles.

La découverte

Le fil de suture qui détecte  les infections

Avec un peu de jus de betterave  (et beaucoup de neurones !),  Dasia Taylor a peut-être trouvé un moyen simple et économique de contrôler les cicatrices et de détecter les infections. La lycéenne afro-américaine a en effet inventé un fil de suture imprégné de jus de betterave qui passe du rouge vif, lorsque la peau est saine (pH d’environ 5), au violet foncé lorsqu’elle s’infecte (pH de 9). C’est un souci d’équité qui a guidé l’adolescente, consciente des inégalités face aux risques d’infection post-opératoire selon que l’on habite en Afrique ou aux États-Unis. Encouragée par les nombreux prix reçus, Dasia Taylor poursuit ses recherches pour améliorer son fil de suture, en explorant notamment les vertus antibactériennes de la betterave.

Le sport

Surfer au milieu des glaciers dans les îles Lofoten

Surfer en hiver présente quelques inconvénients, liés à la température de l’air et de l’eau, mais aussi beaucoup d’avantages, comme celui d’être seul dans l’immensité de la nature. Surfer dans les îles Lofoten permet de minimiser les uns et de maximiser les autres : d’un côté, une eau à 5 °C en février – ce qui est désormais supportable, grâce aux progrès techniques sur les équipements, mais nécessite tout de même une sacrée force intérieure –, et de l’autre, des vagues impressionnantes, éclairées par les aurores boréales. On peut admirer ce spectacle de façon privilégiée car les touristes ne sont pas légion dans cet archipel norvégien reculé. Quant aux habitants, ils sont au nombre de 18 à Unstad, le spot de surf le plus connu des îles.

L’objet

Le fauteuil qui se convertit en œuvre d’art (et vice versa)

Hamari est une société finlandaise spécialisée dans la création de fauteuils pour auditoriums, théâtres, cinémas, salles de concerts, etc. Récemment, l’entreprise a collaboré avec le designer Philip Kronqvist pour développer un projet artistique plus surprenant que les fauteuils habituellement produits. Ensemble, ils ont conçu un objet mi-fauteuil, mi-œuvre d’art, rendant hommage à Piet Mondrian. Inspiré de la célèbre Composition with Red Blue and Yellow, il ressemble au tableau lorsqu’il n’est pas utilisé et se transforme lorsqu’on s’assoit. Une création que l’on aimerait retrouver dans des théâtres ou des musées.

Le prix

Trois artistes émergents obtiennent le soutient de KLEINWORT HAMBROS

Créé en 2019, le prix Kleinwort Hambros Emerging Artist récompense tous les ans un jeune talent particulièrement prolifique issu du monde de l’art contemporain, de nationalité britannique ou habitant au Royaume-Uni. Compte tenu de la crise sanitaire qui a fragilisé le secteur culturel, il a été décerné cette année à trois finalistes, sélectionnés parmi 15 candidats. Shawanda Corbett, Ayo Akingbade et Olu Ogunnaike, respectivement céramiste, réalisatrice/scénariste et plasticien, ont vu l’originalité et la cohérence de leur travail saluées par un jury regroupant de prestigieux acteurs de la scène artistique britannique. Un joli coup de projecteur.