Contact

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Weekly Update - 23 juillet 2021

Découvrez les perspectives économiques hebdomadaires de notre équipe Stratégie d'Investissement.

Les investissements durables comptent pour plus d'un tiers des actifs mondiaux
D'après la Global Sustainable Investment Alliance (GSIA), les investissements durables ont atteint 35 300 milliards de dollars en 2020, soit une croissance de 15% en deux ans, et représentent au total 36% de l’ensemble des actifs gérés par des professionnels aux Etats-Unis, au Canada, au Japon, en Australasie et en Europe. La GSIA déclare utiliser une « définition inclusive des investissements durables » pour son rapport, couvrant des stratégies comme l’intégration des critères ESG, le « norms-based screening » (filtrage normatif), le « best-in-class screening » (filtrage positif) et « l’investing impact » (investissement d’impact). La stratégie d’investissement durable la plus fréquente est l’intégration des critères ESG, avec 24 600 milliards de dollars d'actifs sous gestion. Le Canada et les Etats-Unis ont enregistré la croissance la plus forte sur les deux dernières années, avec 48% et 42%, respectivement. L’Europe, en revanche, a vu la part de ses investissements durables reculer de 48,8% en 2018 à 41,6% en 2020.

Les investissements en capital-risque dans les technologies spatiales sont montés en flèche
L'intérêt pour les technologies spatiales a été aiguisé par les missions des milliardaires Richard Branson et Jeff Bezos et leurs aventures spatiales. Pour cette raison, les entreprises spécialisées dans les technologies spatiales cherchent à construire de nouvelles infrastructures pour poursuivre la conquête spatiale. D'après la société d'études de marché PitchBook, les entreprises de technologie spatiale ont levé un montant record de 3,6 milliards de dollars sur les six premiers mois de l’année 2021, après les 5,5 milliards de dollars d'investissements réalisés sur toute l’année 2020. D’après une étude Bloomberg, l’industrie pèse 200 milliards de dollars et englobe différents types de constructions ou de produits destinés aux voyages spatiaux et aux missions de colonisation, en parallèle d'autres technologies avec des applications terrestres, comme les communications et l’imagerie par satellite, la surveillance de la terre et l’analyse géospatiale.

Les dépenses mondiales publiques et privées dans l'énergie propre sont beaucoup trop faibles
D'après l’Agence internationale de l’énergie (AIE), seule une faible part des dépenses consacrées à la relance par les gouvernements mondiaux en réponse à la pandémie de COVID-19 a été allouée à des mesures visant à favoriser la transition vers une énergie propre, tandis que les émissions mondiales de carbone sont en passe d'atteindre un plus-haut historique d’ici à 2023. De fait, le rapport de l’AIE affirme que sur les 16 000 milliards de dollars mobilisés par les gouvernements à travers le monde pour garantir la stabilité tout au long de la pandémie de COVID-19, l’essentiel a été concentré sur les allègements fiscaux d’urgence destinés aux particuliers et aux entreprises, et seuls 2% environ de ces dépenses ont été alloués à des mesures en faveur d’une énergie propre. Les gouvernements projettent d'augmenter les dépenses publiques et privées dans l’énergie propre de 350 milliards de dollars, bien en deçà des 1 000 milliards de dollars nécessaires dans son Plan de relance durable, selon l’agence.

Lire l'intégralité de l'article

Clémentine Gallès Chef Economiste et Stratégiste Société Générale Private Banking