Clientèle privée Intermédiaires financiers

Devenir client

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Weekly Update - Un nouvel élan pour la construction européenne en 2022

Découvrez les perspectives économiques hebdomadaires de notre équipe Stratégie d'Investissement.

Un nouvel équilibre politique en 2022
L’Allemagne s’est dotée cette semaine d’un nouveau Chancelier, Olaf Scholz, ainsi que d’un nouveau gouvernement, à la tête d’une toute nouvelle coalition politique (regroupant le parti social-démocrate, le parti libéral et le parti écologique). Leurs premières annonces vont clairement dans un sens favorable pour la construction européenne, à l’image du tournant pris par l’Allemagne depuis la crise COVID. Ce nouveau gouvernement pourrait marquer un tournant politique plus global positif pour l’Europe, en ligne avec le retour de la confiance des Européens envers l’UE. Ce nouvel équilibre dépendra évidemment de l’issue des élections françaises et italiennes à venir au premier semestre 2022 et devra faire face rapidement à deux enjeux majeurs de moyen terme : favoriser une croissance plus durable et solidifier les mécanismes de solidarité entre pays.
 
Un enjeu d’investir pour relever durablement les perspectives de croissance
Si l’Europe a su gérer de façon satisfaisante d’un point de vue économique la crise sanitaire, elle devra de nouveau faire face à ses difficultés structurelles une fois la crise passée, notamment celui du ralentissement de sa croissance potentielle. Un des premiers enjeux sera de trouver des ressorts pour investir afin de relancer les gains de productivité (par l’investissement dans le digital notamment) et accélérer sa transition énergétique. Le plan de relance New Generation EU a été une étape décisive afin de permettre des investissements ciblant les pays disposant de moins de budget. Les discussions à venir autour de la revue du Pacte de Stabilité et de Croissance seront déterminantes pour limiter une austérité budgétaire dommageable pour les économies tout en redonnant un cadre pour contenir les excès. Le nouveau gouvernement allemand se montre prêt à plus de souplesse pour établir les nouvelles règles.
 
Un enjeu de renforcer l’Union financière
Les pays européens, et tout particulièrement ceux de la Zone euro, devront aussi poursuivre les chantiers de renforcement d’union financière, nécessaires pour assurer une bonne circulation des capitaux au sein de l’Union. Les premières annonces du gouvernement allemands sont prometteuses quand aux travaux à mener pour finaliser l’Union Bancaire, avec la proposition d’un système de réassurance au lieu du polémique projet de système européen de garantie des dépôts. Il faudra en parallèle poursuivre le chantier de l’Union des Marchés de Capitaux afin de mieux affecter l’épargne abondante en Europe vers de l’investissement productif.
 
Un soulagement pour la BCE vis-à-vis du risque de fragmentation
Un nouvel équilibre politique se mettra en place en Europe au premier semestre 2022. Il pourrait prolonger l’unité renforcée en 2020 au plus dur de la crise du COVID, et permettre d’avancer sur les chantiers d’union budgétaire et financière. Plus d’unité politique soulagerait progressivement la Banque Centrale Européenne de sa vigilance toujours marquée vis-à-vis du risque de fragmentation. En effet, depuis la crise de la Zone euro en 2011/12, la BCE maintient son programme d’achats d’actifs en grande partie pour contenir ce risque. Un soulagement de cet objectif lui offrirait davantage de marges de manœuvres pour suivre son objectif premier, à savoir contenir l’inflation.

Lire l'intégralité de l'article

Clémentine Gallès Chef Economiste et Stratégiste Société Générale Private Banking