Contact

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Quand finance responsable rime avec journée mondiale des femmes

Appelée Journée internationale des femmes par les Nations Unies ou Journée internationale du droit des femmes en France, le 8 mars est assurément une journée mondiale qui marque plus que d’autres.

Il y a peu de journées internationales aussi connues, célébrées et historiquement marquées que la Journée internationale des femmes. Dans certains pays c’est même une fête nationale. C’est au tournant du 19e siècle que cette journée commence à être remarquée, notamment sous l’impulsion des femmes russes qui, au lendemain de la Première Guerre mondiale, réclament plus de droits, de paix et de justice. L’ONU a fixé cette journée le 8 mars en 1975. 
L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes devient en 2015 l’un des objectifs de développement durable des Nations Unies.
Des progrès ont été réalisés dans le monde pour atteindre cet objectif. À titre d’exemple, en Asie, le mariage des petites filles est en recul de 40% depuis 2000 et au Maroc, le taux de scolarisation féminine est maintenant supérieur à 85%(1).

Garantir l’égalité d’accès des femmes à l’éducation, aux soins de santé, à un travail décent et à la représentation dans les processus de prise de décisions politiques et économiques, favorise les économies durables et profite aux sociétés. L’ONU considère qu’un dollar investi dans les programmes d’amélioration des activités génératrices de revenus pour les femmes génère sept dollars de croissance.  

Pendant que tous les pays du monde s’efforcent à contenir la propagation et les conséquences de l’épidémie de COVID-19, les enseignements tirés de circonstances similaires montrent que les femmes et les filles en sont affectées de manière singulière, et qu’elles sont à plusieurs égards plus durement touchées. On risque d’assister à une aggravation des inégalités entre les sexes pendant et après la pandémie et à une perte des acquis de plusieurs décennies dans l’accumulation de capital humain, l’émancipation économique et la capacité de décision et d’action des femmes(2).

Dans nos économies développées, où la question de l’éducation des filles se pose avec moins d’acuité, c’est davantage sur l’égalité salariale et l’égalité d’accès aux postes à responsabilité que les efforts se concentrent. Même si le principe selon lequel les hommes et les femmes doivent percevoir un salaire égal pour un travail égal est inscrit dans les traités européens depuis 1957, nous ne sommes pas encore à la cible dans de nombreux pays. 
Néanmoins, nous observons que les entreprises dans lesquelles la représentativité des femmes est la plus élevée affichent des performances financières, voire boursières, significatives(3).

Sources : MckInsey & Company(4)

De plus en plus d’investisseurs soucieux de responsabilité sociétale retiennent parmi leurs critères de sélection l’indicateur du nombre de femmes dans les instances de direction et dans les conseils d’administration.

En parallèle, des produits financiers se construisent à partir de l’égalité hommes/femmes dans les entreprises, comme  les ETFs « gender parity»(5). Ils s’appuient sur l’indice construit par l’organisme de recherche Equileap, constitué de 150 sociétés du monde entier, équipondérées, ayant le meilleur score en matière d’égalité hommes-femmes. 

À l’occasion de la journée du droit des femmes, pourquoi ne pas envisager d’investir dans ce type d’ETF, en fonction de votre profil investisseur, afin de soutenir la cause des femmes ?  Votre Banquier Privé se tient à votre disposition pour tout complément d’information. 

 


(1) Selon le rapport de la banque mondiale sur l’éducation réalisé en 2018 : https://openknowledge.worldbank.org/bitstream/handle/10986/28340/9781464813184.pdf?sequence=71&isAllowed=y 

(2) “Diversity Wins”, Mckinsey & Company Mai 2020. Différence entre la probabilité de la surperformance financière et la médiane nationale du secteur de la marge EBIT moyenne sur cinq ans, en utilisant l'ensemble de données complètes des entreprises chaque année

(3) Selon l’étude Institut Montaigne réalisée en juillet 2019 : https://www.institutmontaigne.org/ressources/pdfs/publications/agir-pour-la-parite-performance-la-cle-note.pdf

(4) « Genre et égalité hommes-femmes Vue d’ensemble », article par la banque mondiale réalisé le 10 avril 2020 :  https://www.banquemondiale.org/fr/topic/gender/overview#1  

(5) ETF (Exchange Traded Funds) ou tracker désigne un instrument financier coté en bourse permettant de reproduire en temps réel l’évolution d’un indice boursier. Ces fonds présentent un risque de perte en capital partiel ou total.

Vous souhaitez approfondir ces sujets avec nous ?

Le présent document, de nature publicitaire, n’a pas de valeur contractuelle. Son contenu n’est pas destiné à fournir un service d’investissement, il ne constitue ni un conseil en investissement ou une recommandation personnalisée sur un produit financier, ni un conseil ou une recommandation personnalisée en assurance, ni une sollicitation d’aucune sorte, ni un conseil juridique, comptable ou fiscal de la part de Société Générale Private Banking.

Les informations contenues sont données à titre indicatif, peuvent être modifiées sans préavis, et visent à communiquer des éléments pouvant être utiles à une prise de décision. Les informations sur les performances passées éventuellement reproduites ne garantissent en aucun cas les performances futures.

Avant toute souscription d'un service d’investissement, d'un produit financier ou d’un produit d’assurance, l’investisseur potentiel (i) doit prendre connaissance de l’ensemble des informations contenues dans la documentation détaillée du service ou produit envisagé (prospectus, règlement, statuts, document intitulé « informations clés pour l’investisseur », Term sheet, notice d’information, conditions contractuelles, …), notamment celles liées aux risques associés; et (ii) consulter ses conseils juridiques et fiscaux pour apprécier les conséquences juridiques et le traitement fiscal du produit ou service envisagé. Son banquier privé est également à sa disposition pour lui fournir de plus amples informations, déterminer avec lui s’il est éligible au produit ou service envisagé qui peut être soumis à des conditions, et s’il répond à ses besoins.  En conséquence, aucune entité relevant de Société Générale Private Banking ne peut en aucun cas être tenue responsable pour toute décision prise par un investisseur sur la base des seules informations contenues dans ce document.

Le présent document est confidentiel, destiné exclusivement à la personne à laquelle il est remis, et ne peut être ni communiqué ni porté à la connaissance de tiers, ni reproduit totalement ou partiellement, sans accord préalable et écrit de Société Générale Private Banking. Pour de plus amples informations, cliquez ici.

Claire Douchy Responsable des offres philanthropiques et ISR Société Générale Private Banking