Contact

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Céline Pastor, Déléguée à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : reclamation.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Notre Point de Vue - Mars 2020 - La croissance marque le pas

Ces derniers jours, l’épidémie de coronavirus s’est propagée bien au-delà des frontières chinoises, laissant craindre une contraction de la croissance mondiale. Dans le même temps, la progression du virus en Chine a marqué le pas, permettant à de nombreuses entreprises de rouvrir leurs bureaux et leurs usines, même si l’on est encore loin du plein régime.

Situation macro-économique
Ces derniers jours, l’épidémie de coronavirus s’est propagée bien au-delà des frontières chinoises, laissant craindre une contraction de la croissance mondiale. Dans le même temps, la progression du virus en Chine a marqué le pas, permettant à de nombreuses entreprises de rouvrir leurs bureaux et leurs usines, même si l’on est encore loin du plein régime. Nous anticipons un net ralentissement de la production chinoise au premier trimestre, suivi d’une reprise à partir du T2. Dans d’autres pays, l’épidémie de coronavirus pourrait faire l’objet de mesures identiques à celles déployées en Chine (quarantaine, restrictions de voyage, fermetures d’usines, etc.). Les effets sur leur croissance pourraient donc continuer de se faire sentir au deuxième trimestre, avant que la reprise ne s’installe.

Banques centrales
Depuis quelques jours, les marchés tablent de plus en plus sur des baisses de taux par la Réserve fédérale américaine (Fed) en réaction à l’épidémie. Selon nous, la Fed devrait opter pour le statu quo à court terme, mais les autorités devraient rester vigilantes quant à une détérioration des risques. Il demeure peu probable que la Banque centrale européenne (BCE) abaisse les taux davantage en territoire négatif, et cette dernière pourrait préférer intensifier ses achats d’actifs s’il lui est demandé d’assouplir sa politique. La Banque populaire de Chine (PBoC) a réduit un certain nombre de ses taux directeurs et se tient prête à assouplir encore sa politique si la reprise du travail devait être retardée de nouveau. D’autres banques centrales émergentes lui ont emboîté le pas, tirant profit de la faiblesse actuelle de l’inflation.

Marchés financiers
Après une période de résistance, les marchés actions occidentaux ont subi un mouvement de vente ces derniers jours sous l’effet de la propagation du coronavirus en dehors de la Chine, une réaction habituelle face à ce type d’épidémie. D’autre part, les actions chinoises ont commencé à surperformer, le nombre de nouveaux cas diagnostiqués dans le pays étant vraisemblablement en train de plafonner. Nous estimons que les marchés actions mondiaux regagneront le terrain perdu une fois que l’épidémie commencera à être endiguée. Les valeurs refuges comme les obligations d’Etat du G7, l’or et le dollar ont constitué des outils de diversification utiles. Il semble toutefois judicieux de se montrer plus prudents vis-à-vis des obligations d’entreprise de moindre qualité offrant un rendement plus élevé (HY). De fait, les émetteurs pourraient rencontrer des problèmes de trésorerie à mesure que la crise s’éternise.

Conclusion
Il convient, selon nous, de conserver une approche diversifiée pour la construction de portefeuille, en mettant l’accent sur les valeurs refuges comme les obligations et l’or, qui reste notre outil de diversification favori. Compte tenu des risques qui pèsent sur la qualité de crédit des obligations à haut rendement (HY), nous proposons aux investisseurs d’opérer des prises de bénéfices pour réduire leur exposition. Il est judicieux de conserver une position neutre sur les actions mondiales au vu des risques à court terme, mais nous restons convaincus que les marchés devraient repartir à la hausse à moyen terme lorsque les nouvelles relatives à l’épidémie de coronavirus se seront améliorées. De la même manière, le prix du baril de Brent devrait rebondir pour revenir vers notre fourchette cible de 60-70 $ d’ici à la fin de l’année.

Conformément à la réglementation en vigueur, nous informons le lecteur que ce document est qualifié de document à caractère promotionnel. CAO9/S1/2020

Lire l'intégralité de l'article

Responsable de la Stratégie d’Investissement Société Générale Private Banking