Contact

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Roman Janecek, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : MONPrivmonaco-DPO@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : reclamation.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
13,15 Boulevard des Moulins 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
13,15 Boulevard des Moulins 
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Interview de Morane Rey-Huet

Découvrez le parcours professionnel de Morane Rey-Huet lors de cet interview menée par Société Générale Private Banking. Comment cet entrepreneur a-t-il lancé la société Meersens ?

Le rêve américain

 

La vie de Morane Rey-Huet, confondateur de Meersens, société commercialisant un dispositif intellignt de suivi des polluants, substances toxiques et autres allergènes de l'environnement quotidien, a un parfum de rêve américain. Lycéen, il part à Portland, en Oregon, où il obtient son baccalauréat. Quelques années plus tard, ingénieur diplômé de l'Institut national polytechnique (INP) de Grenoble, il repart et décroche un master de l'Ecole des mines du Colorado. Informatique, data mining, deep learning et Silicon Valley ? "Moi, c'était plutôt la Boston Valley, Harvard, Yale, le MIT !".

En 2000, il débute comme consultant IT chez Pfizer et Belcom aux Etats-Unis. Un de ses premiers patrons détecte très tôt chez lui le goût d'entreprendre. Juste intuition...Presque vingt ans plus tard, Meersens, la start-up qu'il a cofondée fin 2017 à Lyon avec Louis Stockreisser, directeur des services d'information, est primée d'un Innovation Award au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, en janvier 2019, dans la catégorie "Tech pour un monde meilleur".

Exposome

 

Le virus de l'international n'a jamais quitté Morane Rey-Huet, qui est secrétaire général du comité régional Auvergne-Rhône-Alpes des conseillers du commerce extérieur de la France. Après un passage par la Japon pour Pfizer, il intègre Schneider Electric et se retrouve en Inde, où il développe de sprojets "industrie et automation". Retser dans la place n'est pas sa tasse de thé. "Quand je rentre dans une zone de confort, il est temps pour moi de changer." Et de partir aileurs...

Direction Shanghai, où il devient vice-président marketing de la division Power de Schneider en Chine. Le premier de ses deux enfants naît en 2008, au moment du scandale du lait contaminé dans ce pays. Un événement déclencheur. "J'ai pris conscience là-bas des risques de l'exposome : tous les facteurs environnementaux immédiats qui peuvent avoir un impact sur notre santé." Selon l'OMS, près de 13 millions de décès par an sont liés à des facteurs environnementaux*. L'idée de Meersens est en germe, mais le manager choisit d'abord de passer par l'étape ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire). Il rejoint le groupe familial Aldes, qui cherchhe à se développer à...l'international ! Un challenge réussi: les marchés extérieurs boostent désormais la croissance de l'entreprise, et son président est un fidèle supporter de Meersens.

(*) OMS, « Preventing disease through healthy environments », mai 2016.

Sentinelle

 

La philosophie de Morane Rey-Huet, c'est la légende du colibri : chacun d'entre nous peut faire sa part pour créer un avenir durable. Le nom de la start-up est d'ailleurs une histoire d'animal. Il s'inspire du mot anglais "meerkat", qui désigne le suricate, ce petit mammifère toujours en alerte. Car Meersens se définit comme "le gardien de votre santé", version prévention. Alliance d'IA, d'open data, et d'Internet des objets, la solution comprend une application gratuite sur smartphone, Meersens, un boîtier connecté nomade, la mBox, et des biocapteurs, baptisés mSens. Elle permet de surveiller les polluants dans l'environnement immédiat et donne des conseils pour en réduire les effets selon le profil de l'utilisateur. Rien ne lui échappe: qualité de l'air, de l'eau, UV, ondes, bruit, pesticides, allergènes, pertubateurs endocriniens...

"Notre force est de couvrir l'ensemble de l'exposome et de proposer des solutions personnalisées", souligne l'entrepreneur. Modulaire, la mBox peut être équipée de biocapteurs différents suivant les besoins. Le dispositif se déploie dans les entreprises - 80% de l'activité est en B to B, 20% en B to C - et intéresse les villes, donc l'attractivité est de plus en plus liée à la qualité de leur environnement.

Licorne

 

Etre honoré du titre de licorne européenne demain ? Avec plus de 300 millions d'utilisateurs potentiels du produit, Meersens en a tous les atouts, estime son président, dopé par le CES Innovation Award, "qui donne de la visibilité". Si ses premiers marchés cibles sont la France et les Etats-Unis, Meersens compte se tourner vers a Chine dès 2020. "Nous voulons être l'EAAS* de l'environnement et devenir l'agrégateur de tous les types de données environnementales", affirme Morane Rey-Huet.

Après une première levée de fonds de 300 000 euros en 2018, une deuxième de 5 millions d'euros vient d'être lancée pour fin 2019. Les principaux investisseurs seront certainement américains et chinois, précise l'entrepreneur, qui consacre un tiers des fonds à la R&D. "A l'avenir, des biocapteurs seront intégrés dans la coque du smartphone, et l'interface avec l'application sera vocale."

(*) exposome as a service

Communauté

 

"On ne gagne pas seul", insiste Morane Rey-Huet, mais avec une équipe - quatre femmes et quatre hommes - et un écosystème local bienveillant dont tous les acteurs, publics comme privés, comptent : Bpifrance1, anques, collectivités territoriales, laboratoires de recherche, universités et grandes écoles, entreprises partenaires... Ce passionnée de haute montagne croit au génie du collectif. A ses yeux, l'appli est le Waze2 de la santé, car son efficacité et son développement reposenty aussi sur la communauté des utilisateurs. Des "lanceurs d'alerte" évidemment.

(1) Banque publique d’investissement française (2) Appli GPS communautaire pour les automobilistes.