Clientèle privée Intermédiaires financiers

Devenir client

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Cet été, serez-vous plutôt chapeau de paille ou chapeau de pluie ?

La finance comportementale se définit par l’application de la psychologie à la finance : elle se distingue ainsi de la théorie financière classique, en considérant les individus non pas comme des êtres purement rationnels, mais influencés par leurs émotions ou encore par les biais de raisonnement.

L’approche des mois de juillet et d’août offre de belles perspectives de congés estivaux. Mais pour mériter ces quelques semaines d’évasion, il aura fallu passer par un temps de réflexion puis de préparation plus ou moins laborieux. Autant de choix dont dépendra le succès de cette période de l’année tant attendue. Les choix à effectuer devant des possibilités nombreuses et variées nous éclairent aussi sur nos prises de décisions financières !

Comment s’assurer de partir en vacances à la mauvaise période et au mauvais endroit…

Au creux de l’hiver, nous avons probablement tous rêvé au moins une fois devant des publicités mettant en avant la beauté des plages, devant les images d’un superbe hôtel de charme ou encore à l’écoute du récit d’un proche de retour après de magnifiques vacances dans un pays ensoleillé… alors que nous étions sous la pluie. Au terme d’une année dense, pas de temps à perdre pour étudier les possibilités quasiment infinies de vacances estivales : mer ou montagne, vacances domestiques ou hors des frontières, farniente ou aventure…

Quoi de plus simple que de choisir à notre tour la destination dont nous avons entendu parler récemment et qui combine, semble-t-il, jolies plages, météo au beau fixe et bel hôtel ? En quelques clics, tout est réservé ! Restons dans la fiction et imaginons poser nos valises après quelques heures de voyage harassantes.  La déception à l’arrivée risque d’être proportionnelle à l’économie de temps réalisée par l’absence de recherches plus spécifiques sur cette destination de rêve : la saison des pluies, voire les typhons rythment des journées démarrant dès l’aube grâce au marteau-piqueur abondamment utilisé dans la réfection du bâtiment principal de l’hôtel. 

Comment en sommes-nous arrivés là ? Bon nombre de biais cognitifs gênent la collecte et le traitement de l’information. En premier lieu, le trop plein d’informations – appelé surcharge cognitive - nous amène à prioriser les informations et à les classer selon des critères peu objectifs (« mon voisin de table qui voyage beaucoup semble mieux s’y connaître que mon agence de voyage »). Le traitement de l’information peut aussi nous amener à ignorer, voire à rejeter certaines informations en contradictions avec nos opinions, idées préconçues ou croyances : « peut-être que c’est habituellement la saison des pluies mais je pense que c’est différent chaque année », « l’hôtel avait annoncé des travaux mais je serais étonné qu’ils les réalisent en plein mois d’août »).

L’existence de ces erreurs nous éclaire sur la difficulté des prises de décisions en matière de finances personnelles : il est ainsi nécessaire de ne pas retenir la première solution qui « fait l’affaire » pour s’économiser des efforts, ni de chercher à rejeter ou rationnaliser les faits contraires (« j’avais investi dans cette société pour un contrat clé qu’elle vient de perdre, mais ce n’est pas grave car il n’était sûrement pas rentable »). Vous devez donc veiller à intégrer des éléments potentiellement contraires à vos croyances et surtout à prendre en compte le contexte et les arguments qui pourraient être contraires à ce que vous envisagez.

… ou se faire aider pour rater ses choix de vacances !

Revenons sur ces vacances pluvieuses passées dans un hôtel en réfection : en êtes-vous le seul responsable (en plus de l’hôtelier et de la Fortune) ?

Blâmons tout d’abord votre voisin de table le mois dernier qui vous a livré la solution évidente et rapide à votre recherche de lieu de vacances ! L’heuristique de disponibilité nous amène en effet à prendre des décisions sur des informations aisément disponibles et souvent récentes ! En vous vantant les mérites, de surcroît au moment de votre recherche, de ce qui deviendra votre lieu de villégiature celui-ci vous a conduit à limiter votre recherche et votre raisonnement !

Ensuite, les visuels de rêves (affiches, site Internet, photos de touristes) de publicité répétée vous ont probablement amené à retenir de belles images … sans les relier à la période hivernale !

Enfin, vous avez peut-être été victime de l’un ou l’autre des biais sociaux que l’on retrouve fréquemment sur les marchés financiers notamment lors des phases de bulles ou de krachs :

- La tendance au suivisme consistant à suivre des événements ou des opinions sans esprit critique (« les avis sur le site Internet de l’hôtel sont excellents »);

- Le mimétisme qui résume le fait d’imiter volontairement ou inconsciemment des modèles auxquels on cherche à s’identifier (« je vais faire comme mon voisin de table qui passe toujours des vacances de rêve ») ;

- Le conformisme qui marque la soumissions aux normes d’un groupe auquel on a adhéré (« les gens qui me ressemblent partent tous loin de chez eux »)

 

« Chapeau bas » si vous n’êtes pas tombés dans tous ces pièges…  Reste donc à vous souhaiter d’excellents congés estivaux !

AVERTISSEMENT :

Le présent document, de nature publicitaire, n’a pas de valeur contractuelle. Son contenu n’est pas destiné à fournir un service d’investissement, il ne constitue ni un conseil en investissement ou une recommandation personnalisée sur un produit financier, ni un conseil ou une recommandation personnalisée en assurance, ni une sollicitation d’aucune sorte, ni un conseil juridique, comptable ou fiscal la part d’une quelconque entité relevant de Société Générale Private Banking.

Les informations contenues sont données à titre indicatif, peuvent être modifiées sans préavis, et visent à communiquer des éléments pouvant être utiles à une prise de décision. Les informations sur les performances passées éventuellement reproduites ne garantissent en aucun cas les performances futures.

Avant toute souscription d'un service d’investissement, d'un produit financier ou d’un produit d’assurance, l’investisseur potentiel (i) doit prendre connaissance de l’ensemble des informations contenues dans la documentation détaillée du service ou produit envisagé (prospectus, règlement, statuts, document intitulé « informations clés pour l’investisseur », Term sheet, notice d’information, conditions contractuelles, …), notamment celles liées aux risques associés; et (ii) consulter ses conseils juridiques et fiscaux pour apprécier les conséquences juridiques et le traitement fiscal du produit ou service envisagé. Son banquier privé est également à sa disposition pour lui fournir de plus amples informations, déterminer avec lui s’il est éligible au produit ou service envisagé qui peut être soumis à des conditions, et s’il répond à ses besoins.  En conséquence, aucune entité relevant de Société Générale Private Banking ne peut en aucun cas être tenue responsable pour toute décision prise par un investisseur sur la base des seules informations contenues dans ce document.

Le présent document est confidentiel, destiné exclusivement à la personne à laquelle il est remis, et ne peut être ni communiqué ni porté à la connaissance de tiers, ni reproduit totalement ou partiellement, sans accord préalable et écrit de Société Générale Private Banking. Pour de plus amples informations, cliquez ici.

Édouard Camblain Responsable projets stratégiques et développement