Contact

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Weekly Update - "The lady is not tapering!"

Découvrez les perspectives économiques hebdomadaires de notre équipe Stratégie d'Investissement.

Cette phrase est extraite du discours de Christine Lagarde, lors de la conférence de presse suivant la réunion de politique monétaire de rentrée de la Banque Centrale Européenne (BCE), ce 9 septembre. Elle reprend une citation de Magaret Thatcher «The lady is not for turning» qui affirmait en 1980 ne pas vouloir infléchir sa position politique libérale. Cette phrase illustre que la BCE n’est pas prête à initier son « tapering » (i.e. la réduction de son programme d’achats d’actifs) et donc ne souhaite pas infléchir ni trop tôt ni trop vite son soutien aux économies de la zone euro.

Seulement un recalibrage à la marge de son programme d’achats.
Pour rappel, la BCE est fortement intervenue depuis le démarrage de la crise sanitaire. Elle a notamment mis en place un programme d’achats « urgence pandémie » visant à absorber la forte progression des dépenses publiques des Etats de la zone euro. Elle a acheté à ce jour plus de 1300 milliards d’euros d’obligations d’Etat. Lors de sa réunion de cette semaine, le comité de politique monétaire a fait le choix de re-calibrer à la marge ce programme en réduisant ses achats mensuels de près de 80 milliards d’euros à environ 60-70 milliards. Cette réduction n’est clairement pas une inflexion de politique monétaire : les achats resteront suffisants pour absorber les excès de dettes publiques à venir et surtout la BCE garde de la flexibilité pour les ajuster à la hausse ou à la baisse durant les mois qui viennent.

Des prévisions d’inflation toujours en ligne avec des taux d’intérêt bas pour longtemps.
Cette réunion de rentrée a aussi été l’occasion pour la BCE de mettre à jour ses prévisions économiques. Elle prend acte de l’amélioration de la situation de la zone euro, à la fois du fait d’une reprise plus élevée durant l’été et de perspectives soutenues par le niveau élevé de vaccination. Elle prévoit dorénavant une croissance de 5% en 2021 et de 4,6% en 2022. Elle a aussi revu à la hausse ses prévisions d’inflation à court terme mais confirme son analyse que la hausse actuelle n’est que transitoire et conserve des prévisions à moyen terme inférieure à 2%.

Conclusion.
La politique de la BCE continuera d’être un soutien pour les actifs risqués d’ici la fin de l’année.
La BCE prend note de la normalisation économique plus rapide qu’attendue mais recalibre seulement à la marge son dispositif de soutien. Les marchés d’actions resteraient soutenus dans les semaines qui viennent par la poursuite d’apports de liquidités par la BCE et des perspectives de remontées de taux seulement progressives.

Lire l'intégralité de l'article

Clémentine Gallès Chef Economiste et Stratégiste Société Générale Private Banking