Clientèle privée Intermédiaires financiers

Devenir client

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Weekly Update - France : une conjoncture économique moins favorable pour les législatives

Découvrez les perspectives économiques hebdomadaires de notre équipe Stratégie d'Investissement.

Le premier tour des élections législatives se tient ce week-end. Le Président de la République Emmanuel Macron, fraîchement réélu, pourrait ne pas bénéficier d’une claire majorité. Une des raisons possibles, au-delà des aspects purement politiques de la campagne électorale, serait la confirmation d’une conjoncture moins favorable. En effet, depuis l’élection présidentielle, la situation économique s’est dégradée, les chiffres intègrent dorénavant pleinement les premiers impacts de la Guerre en Ukraine.
 
Un premier trimestre moins bon que prévu. Au premier trimestre 2022, le PIB a finalement été revu à la baisse, avec un léger repli sur le trimestre (à -0,2 % par rapport au T4-2022) (graphique 1) et le pouvoir d’achat du revenu disponible brut des ménages par unité de consommation a nettement reculé (-1,9 % sur la même période). Ainsi la consommation des ménages a nettement reculé sur le trimestre (graphique 2), tandis que l’investissement des entreprises est reparti à la hausse, porté notamment par l’investissement en services informatiques et d’information-communication et en biens d’équipement. Enfin, les échanges extérieurs, bien qu’en ralentissement, continuent de progresser, avec une hausse davantage marquée du côté des exportations que des importations.
 
Et un deuxième trimestre qui devrait rester affecté. En parallèle de ces chiffres d’activité moins favorables qu’attendus, l’inflation a quant à elle continué de surprendre à la hausse, à 5,8% sur un an au mois de mai. Cette inflation constatée, principalement sur les prix de l’énergie et de l’alimentaire, affecte fortement la confiance la confiance des ménages et devrait continuer de peser sur la consommation. Les conditions monétaires et financières se sont en outre durcit, dans le sillage de discours moins accommodants des banques centrales. Pour autant, les entreprises continuent d’afficher des niveaux de confiance plutôt élevés, cohérents avec une croissance économique légèrement positive au deuxième trimestre. 
 
Des facteurs de soutiens à ne pas négliger. Nous estimons que sans nouvelle tension sur les prix de l’énergie, l’inflation devrait commencer à se modérer progressivement à compter de l’automne. Du côté de l’activité, nous tablons sur la poursuite du net ralentissement de l’activité, mais nous considérons que différents facteurs de soutien permettront d’éviter une récession marquée. En effet, les marchés du travail restent bien orientés, les bilans des entreprises et des ménages sont globalement sains et la normalisation post-Covid de l’activité dans les services est favorable, notamment pour la France où ils représentent plus de 70% du PIB.

Dans les événements marquants de la semaine, nous avons choisi d'évoquer les annonces de la BCE et les prévisions économiques de l'OCDE.

Lire l'intégralité de l'article

Juan Carlos Mendoza Diaz Economiste et Stratégiste Société Générale Private Banking