Contact

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

La montée du Social "S" dans l'ESG

Interview de Clotilde Jacob-Mattera gérante des fonds actions ISR 29 Haussmann Sélection Monde et 29 Haussmann Sélection Europe et Géraldine Carminatti Marchand, gérante spécialiste ISR, par notre experte RSE Claire Douchy.

L’actualité a mis en lumière la prise en compte de plus en plus intense des enjeux de lutte contre le changement climatique par les acteurs financiers. La transition énergétique, les investissements bas carbone, ou les engagements « Net Zero Emissions » sont les thèmes qui reviennent le plus dans les communications des gérants d’actifs. Ainsi, pour ces acteurs, le « E » de l’ESG (« Environnement, Social, Gouvernance ») semble avoir pris une place centrale. Mais qu’en est-il du social, « S », à l’heure de la crise sanitaire ? Sur cette question, nous vous proposons le regard croisé de deux gérantes de SG29 Haussmann, Clotilde Jacob-Mattera gérante des fonds actions ISR 29 Haussmann Sélection Monde et 29 Haussmann Sélection Europe, et Géraldine Carminatti Marchand, gérante spécialiste ISR (Investissement Socialement Responsable).

 

Claire Douchy : Clotilde, quel regard portez-vous sur la prise en compte par les entreprises des enjeux sociaux alors qu’un peu partout dans le monde, les marchés sont suspendus au rythme de sortie des mesures de confinement ?

Clotilde Jacob-Mattera : Avec la crise sanitaire, les entreprises ont dû faire face à des défis sociaux sans précédents comme le maintien de l’emploi en période d’arrêt brutal d’activité et le maintien de la cohésion sociale, alors que le travail à distance s’est généralisé. Contraintes d’adapter leurs organisations rapidement en mars 2020, elles sont entrées dans une économie de l’adaptation. En tant que gérants, nous avons été particulièrement attentifs aux réponses que les entreprises qui constituent nos investissements ont apporté à ces questions.

Prenons comme exemple Microsoft que nous détenons tant dans le fonds 29 Haussmann Sélection Monde que dans nos portefeuilles ISR.  Lors de la survenance de la pandémie Covid-19, Microsoft a été précurseur dans les annonces de télétravail généralisé pour protéger ses employés, dès le mois de mars 2020. D’autres géants américains ont suivi le même chemin alors que c’était encore loin de devenir la norme. Plus globalement, en termes de cohésion sociale, le rôle de Microsoft s’est révélé primordial, en allant bien au-delà du simple périmètre de l’entreprise. En matière d’éducation, grâce à son logiciel gratuit pour les écoles, collèges et établissements d’enseignement supérieur « Microsoft Teams for Education », le groupe a permis à plus de 180 000 établissements dans 175 pays dans le monde, de poursuivre les classes à distance(1). Il a également accompagné les professionnels de santé via les téléconsultations, et dans les entreprises, les visio-conférences via ses logiciels ont permis de maintenir une cohésion sociale cruciale dans ce contexte terrible. On peut donc dire que dans cette crise, Microsoft est allé au-delà de ses seuls intérêts financiers immédiats.

Claire Douchy : Géraldine, avez-vous fait évoluer vos critères extra-financiers dans cette période ? Et si oui quels sont les points d’attention que vous avez identifiés ?

Géraldine Carminatti Marchand : Notre approche de gestion ISR est multi-sectorielle et généraliste : nous n’avons pas mis l’accent d’emblée sur un seul des piliers de l’ESG : nous étudions la prise en compte par les émetteurs aussi bien des questions environnementale, sociales et de gouvernance. Il est vrai cependant que les enjeux sociaux ont pris une résonnance particulière dans cette période de crise sanitaire. Dans le domaine de la santé, les grandes et les petites entreprises sont de plus en plus considérées comme des acteurs de santé publique : elles ont distribué des masques, mis en place des mesures d’accompagnement psychologique, et participent, pour les plus grandes d’entre elles, aux campagnes de vaccination, voire sont incitatives, comme aux Etats-Unis. L’entreprise est de plus en plus vue par les salariés comme un lieu de protection.

Dans les prochaines semaines, avec la sortie des mesures de confinement, nous anticipons que les entreprises auront à cœur de mobiliser leurs équipes afin d’aborder au mieux le rebond de l’activité. Sans abandonner l’ensemble des critères ESG que nous étudions, nous allons être particulièrement vigilants aux signaux faibles permettant d’identifier les « champions » de la politique sociale comme la qualité du dialogue social, la qualité de vie au travail et la mixité qui sont les critères du « S ». Nous sommes particulièrement vigilants sur la question de la mixité au sein des entreprises. De nombreuses études suggèrent qu’une plus grande mixité des instances dirigeantes se traduit par une meilleure performance opérationnelle, de meilleurs rendements et une plus grande profitabilité. L’augmentation de la mixité constitue un facteur de performance financière mais aussi sociétale. Lors des entretiens que nous avons avec les entreprises, nous insistons donc sur le nombre de femmes au sein de l’effectif global mais aussi dans l’encadrement et les instances dirigeants. Nous sommes notamment très attentifs au pourcentage de femmes dans les Conseils d’Administration. Le défi des entreprises est de garantir aux femmes une progression de carrière permettant d’accéder aux postes de direction.

Claire Douchy : En quoi cette « montée du Social » est-elle perceptible dans vos orientations de gestion ?

Géraldine Carminatti Marchand : Nous attachons une importance croissante aux critères extra-financiers. A titre d’exemple, Hologic, société américaine est un leader mondial dans le domaine de la santé féminine et du diagnostic. L’entreprise développe, fabrique et commercialise des produits de diagnostic, systèmes d'imagerie médicale et produits chirurgicaux (le mammographe Dimensions 3D, le test ThinPrep Pap pour le dépistage du cancer du col de l'utérus). Sur le sujet de la mixité, nous constatons que Hologic est devant ses pairs en matière de gestion des talents, avec des programmes solides pour le développement des compétences, l'engagement des employés et la diversité de la main-d'œuvre(2).

Un autre aspect du pilier « S » nous importe : c’est la prise en compte de la dimension sociale dans l’ensemble de la chaîne de valeur. Prenons l’exemple de l’Oréal, société que nous détenons dans nos portefeuilles. En 2014, L’Oréal a lancé le projet Solidarity Sourcing d’achat de Karité avec des fournisseurs et des ONGs au Burkina Faso. Les contrats d’achats assurent le préfinancement des cultures, le respect d’un prix équitable, l’accès à la formation et la mise en place de projets communautaires pour les femmes travaillant au sein de groupements de productrices. La récolte et la transformation des noix de karité jouent un rôle crucial dans l’indépendance financière des femmes. Le projet Solidarity Sourcing a permis l’autonomisation financière de près de 39 100 femmes bénéficiaires en 2020(3). Dans le domaine de la sous-traitance, L’Oréal s’attache à sélectionner des fournisseurs certifiés par le WBENC (Women’s Business Entreprise National Council). En 2020, l’entreprise a fait appel à 635 entreprises appartenant à des femmes dans 10 pays du monde(3).

Clotilde Jacob-Mattera : Au-delà des aspects purement sanitaires et des conséquences directes de la crise sanitaire sur le choix des émetteurs, cette période nous a fait prendre conscience que les enjeux sociaux globaux étaient à prendre en compte de manière aussi prioritaire que les enjeux environnementaux. Chez SG29 Haussmann, nous avons également réalisé que nous avions aussi notre propre responsabilité en tant que maison de gestion. Et c’est ainsi que fin 2020, nous avons collectivement décidé d’initier une démarche de solidarité au sein de notre entreprise sur la thématique de la jeunesse, et notamment, l’accès à l’éducation et la lutte contre le décrochage scolaire. Nous avons par exemple retenu deux associations : L’Ecole à L’Hôpital, qui fait intervenir des professeurs auprès des jeunes hospitalisés afin qu’ils poursuivent leur scolarité, et Like ton Job, qui s’attache à donner du sens au parcours d’avenir des collégiens en faisant intervenir dans les classes des professionnels passionnés par leur métier. Cette initiative solidaire est importante pour les collaborateurs qui découvrent ainsi dans leur travail des parties prenantes œuvrant pour l’intérêt général. Cela leur donne aussi un sentiment de fierté.

 


(1) Source : Microsoft

(2) Données MSCI, méthodologie interne

(3) Source : L’Oréal

Vous souhaitez approfondir ces sujets avec nous ?

AVERTISSEMENT GENERAL :

Société Générale Private Banking est la ligne métier du Groupe Société Générale opérant à travers son siège au sein de Société Générale S.A. et de départements, succursales ou filiales, localisés sur les territoires mentionnés ci-après, agissant sous les marques « Société Générale Private Banking », et « Kleinwort Hambros » et distributeurs du présent document.

Le présent document, de nature publicitaire, n’a pas de valeur contractuelle. Son contenu n’est pas destiné à fournir un service d’investissement, il ne constitue ni un conseil en investissement ou une recommandation personnalisée sur un produit financier, ni un conseil ou une recommandation personnalisée en assurance, ni une sollicitation d’aucune sorte, ni un conseil juridique, comptable ou fiscal de la part d’aucune entité relevant d’une quelconque entité relevant de Société Générale Private Banking.

Les informations contenues sont données à titre indicatif, peuvent être modifiées sans préavis, et visent à communiquer des éléments pouvant être utiles à une prise de décision. Les informations sur les performances passées éventuellement reproduites ne garantissent en aucun cas les performances futures.

Le prix et la valeur des investissements ainsi que les revenus qui en dérivent peuvent fluctuer, à la hausse comme à la baisse. Les variations de l’inflation, de taux d’intérêts et de taux de change peuvent avoir des effets négatifs sur la valeur, le prix et le revenu des investissements libellés dans une devise différente de celle de l’investisseur. Les éventuels simulations et exemples contenus dans cette publication sont fournis à titre indicatif et à des fins d’illustration uniquement. La présente information peut être modifiée en fonction des fluctuations des marchés, et les informations et avis mentionnés dans cette publication peuvent être amenés à évoluer. Aucune entité Société Générale Private Banking ne s’engage à actualiser ni à modifier la présente publication, qui peut devenir obsolète après avoir été consultée, et n’assumera aucune responsabilité à cet égard.

Les offres liées aux activités et aux informations patrimoniales et financières évoquées dans le présent document dépendent de la situation personnelle de chaque client, de la législation qui lui est applicable ainsi que de sa résidence fiscale. Il est de la responsabilité de l’investisseur potentiel de s’assurer avec ses conseils juridiques et fiscaux, qu’il respecte les dispositions légales et réglementaires de la juridiction concernée. Cette publication n’est en aucune manière destinée à être diffusée aux Etats-Unis, ni à un résident fiscal américain, ni à une personne ou dans une juridiction pour laquelle une telle diffusion serait restreinte ou illégale. 

Les offres liées aux activités et aux informations patrimoniales et financières présentées peuvent ne pas être adaptées ou autorisées au sein de toutes les entités Société Générale Private Banking. En outre, l’accès à certaines de ces offres est soumis à des conditions notamment d’éligibilité.

Certaines offres liées aux activités et aux informations patrimoniales et financières citées peuvent présenter divers risques, impliquer une perte potentielle de la totalité du montant investi voire une perte potentielle illimitée, et n’être en conséquence réservées qu’à une certaine catégorie d’investisseurs, et/ou n’être adaptées qu’à des investisseurs avertis et éligibles à ces types de solutions. 

Par conséquent, avant toute souscription d'un service d’investissement, d'un produit financier ou d’un produit d’assurance, selon le cas et la législation applicable, l’investisseur potentiel sera interrogé par son banquier privé au sein de l’entité Société Générale Private Banking dont il est client sur ses connaissances, son expérience en matière d’investissement, ainsi que sur sa situation financière y  compris sa capacité à subir les pertes, et ses objectifs d’investissement  y compris sa tolérance aux risques, afin de déterminer avec lui s'il est  éligible à souscrire le/les produit(s) financier(s) et/ou le/les service(s)  d’investissement envisagé(s) et si le(s) produit(s) ou le/les service(s) d’investissement est/sont compatible(s) avec son profil  d'investissement.

L’investisseur potentiel devra également (i) prendre connaissance de l’ensemble des informations contenues dans la documentation détaillée du service ou produit envisagé (prospectus, règlement, statuts, document intitulé « informations clés pour l’investisseur », Term sheet, notice d’information, conditions contractuelles, …), notamment celles liées aux risques associés; et (ii) consulter ses conseils juridiques et fiscaux pour apprécier les conséquences juridiques et le traitement fiscal du produit ou service envisagé. Son banquier privé sera également à sa disposition pour lui fournir de plus amples informations, déterminer avec lui s’il est éligible au produit ou service envisagé qui peut être soumis à des conditions, et s’il répond à ses besoins. 

En conséquence, aucune entité relevant de Société Générale Private Banking ne peut en aucun cas être tenue responsable pour toute décision prise par un investisseur sur la base des seules informations contenues dans ce document.

Le présent document est confidentiel, destiné exclusivement à la personne qui le consulte, et ne peut être ni communiqué ni porté à la connaissance de tiers, ni reproduit totalement ou partiellement, sans accord préalable et écrit de l’entité Société Générale Private Banking concernée.

Le groupe Société Générale maintient effective une organisation administrative prenant toutes les mesures nécessaires pour identifier, contrôler et gérer les conflits d’intérêts. A cet effet, les entités Société Générale Private Banking ont mis en place une politique de gestion des conflits d’intérêts permettant de gérer et prévenir les conflits d’intérêts. Pour plus de détails, les clients de Société Générale Private Banking peuvent se reporter à la politique de gestion des conflits d'intérêts disponible sur simple demande auprès de leur banquier privé.

Société Générale Private Banking a également mis en place une politique de traitement des réclamations formulées par ses clients, disponible sur simple demande auprès de leur banquier privé ou sur le site Internet de Société Générale Private Banking.

AVERTISSEMENTS SPÉCIFIQUES PAR JURIDICTION

France : Sauf indication contraire expresse, le présent document est publié et distribué par Société Générale, banque française autorisée et supervisée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, sise 4, place de Budapest, CS 92459, 75436 Paris Cedex 09, sous la supervision prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE ») et enregistrée auprès de l’ORIAS en qualité d’intermédiaire en assurance sous le numéro 07 022 493 orias.fr. Société Générale est une société anonyme française au capital de 1 066 714 367,50 EUR au 1er août 2019, dont le siège social est situé 29, boulevard Haussmann, 75009 Paris, et dont le numéro d'identification unique est 552 120 222 R.C.S. Paris. De plus amples détails sont disponibles sur demande ou sur www.privatebanking.societegenerale.com. 

Luxembourg : Le présent document est distribué au Luxembourg par Société Générale Luxembourg, société anonyme enregistrée auprès du registre de commerce et des sociétés de Luxembourg sous le numéro B 6061 et établissement de crédit autorisé et régi par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (« CSSF »), sous la supervision prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »), et dont le siège social est sis 11, avenue Émile Reuter – L 2420 Luxembourg.  De plus amples détails sont disponibles sur demande ou sur www.societegenerale.lu. Aucune décision d’investissement quelle qu’elle soit ne pourrait résulter de la seule lecture de ce document. Société Générale Luxembourg n’accepte aucune responsabilité quant à l’exactitude ou autre caractéristique des informations contenues dans ce document. Société Générale Luxembourg n’accepte aucune responsabilité quant aux actions menées par le destinataire de ce document sur la seule base de ce dernier, et Société Générale Luxembourg ne se présente pas comme fournissant des conseils, notamment en ce qui concerne les services d’investissement. Les opinions, points de vue et prévisions exprimées dans le présent document (y compris dans ses annexes) reflètent les opinions personnelles de l’auteur/des auteurs et ne reflètent pas les opinions d’autres personnes ou de Société Générale Luxembourg, sauf indication contraire. Ce document a été élaboré par Société Générale.  La CSSF n’a procédé à aucune analyse, vérification ou aucun contrôle sur le contenu du présent document.  

Monaco : Le présent document est distribué à Monaco par Société Générale Private Banking (Monaco) S.A.M., sise 11 avenue de Grande Bretagne, 98000 Monaco, Principauté de Monaco, régie par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution et la Commission de Contrôle des Activités Financières. Les produits financiers commercialisés à Monaco peuvent être réservés à des investisseurs qualifiés conformément aux dispositions de la loi n° 1.339 du 07/09/2007 et de l’Ordonnance Souveraine n° 1.285 du 10/09/2007.  De plus amples détails sont disponibles sur demande ou sur www.privatebanking.societegenerale.com.

Suisse : Le présent document est distribué en Suisse par SOCIETE GENERALE Private Banking (Suisse) SA (« SGPBS »), dont le siège se trouve à la rue du Rhône 8, CH-1204 Genève.  SGPBS est une banque autorisée par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (« FINMA »). Les placements collectifs et les produits structurés ne peuvent être offerts que conformément à la Loi fédérale sur les placements collectifs de capitaux (Loi sur les placements collectifs, LPCC) du 23 juin 2006 respectivement les Directives de l’Association suisse des banquiers (ASB) concernant l’information des investisseurs sur les produits structurés.  De plus amples détails sont disponibles sur demande auprès de SGPBS ou sur www.privatebanking.societegenerale.com. 

Le présent document est distribué par les entités suivantes du groupe Kleinwort Hambros sous le nom de Kleinwort Hambros : 

Royaume-Uni : SG Kleinwort Hambros Bank Limited est autorisée par la Prudential Regulation Authority et réglementée par la Financial Conduct Authority et la Prudential Regulation Authority. Le numéro d’identification de la société est 119250.  La société est immatriculée en Angleterre et au Pays de Galles sous le numéro 964058 et son siège social est situé au 5e étage, 8 St. James’s Square, London SW1Y 4JU.Si vous ne souhaitez plus recevoir ce document, n’hésitez pas à contacter votre banquier privé ou contactez-nous au +44 (0) 207 597 3000. Les appels téléphoniques peuvent être enregistrés ou contrôlés.  

Jersey et Guernesey : SG Kleinwort Hambros Bank (CI) Limited est réglementée par la Jersey Financial Services Commission (“JFSC”) pour les activités bancaires, d'investissement, de services monétaires et de services aux fonds. La société est constituée à Jersey sous le numéro 2693, et son siège social est établi au PO Box 78, SG Hambros House, 18 Esplanade, St Helier, Jersey JE4 8PR. SG Kleinwort Hambros Bank (CI) Limited – Guernsey Branch est également réglementée par la Guernsey Financial Services Commission (“GFSC”) pour les services bancaires, d'investissement et monétaires. Son adresse est située au PO Box 6, Hambros House, St Julian’s Avenue, St Peter Port, Guernsey, GY1 3AE. La société (succursale incluse) est aussi autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority (“FCA”) britannique en ce qui concerne les opérations hypothécaires réglementées au Royaume Uni. La société (succursale incluse) n'est pas autorisée ou réglementée par la Financial Conduct Authority britannique pour accepter les dépôts bancaires britanniques et n'est pas autorisée à détenir des dépôts au Royaume-Uni. Le numéro de référence de l'entreprise est le 310344. Ce document n’a pas été autorisé ou revu par la JFSC, la GFSC ou la FCA.

Gibraltar : SG Kleinwort Hambros Bank (Gibraltar) Limited est autorisée et réglementée par la Gibraltar Financial Services Commission pour ses activités bancaires, d’investissement et d’intermédiation en assurance. La société est immatriculée à Gibraltar sous le numéro 01294 et son siège social est situé Hambros House, 32 Line Wall Road, Gibraltar. 

Kleinwort Hambros fait partie de la ligne métier « Société Générale Private Banking » dédiée à la gestion privée du groupe Société Générale.  Société Générale est une banque française autorisée en France par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, sise 4, place de Budapest, CS 92459, 75436 Paris Cedex 09, sous la supervision prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »). Elle est aussi autorisée par la Prudential Regulation Authority et supervisée par la Financial Conduct Authority et la Prudential Regulation Authority. De plus amples informations sur SGPB Hambros Group, incluant des informations complémentaires de nature légale et réglementaire, sont disponibles sur www.kleinworthambros.com.