Clientèle privée Intermédiaires financiers

Devenir client

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Weekly Update - La BCE confirme sa lutte contre l’inflation malgré la crise énergétique

Découvrez les perspectives économiques hebdomadaires de notre équipe Stratégie d'Investissement.

Un mouvement d’ampleur inédite pour la BCE
La BCE a relevé cette semaine, comme largement anticipé ces derniers jours, ses taux directeurs de 75 points de base. Le taux de dépôt passe donc à 0,75%, le taux de refinancement à 1,25% et le taux de facilité marginale de prêt à 1,50%. Elle accélère ainsi le mouvement de resserrement de sa politique, mouvement amorcé en fin d’année dernière par l’arrêt de l’augmentation de son bilan, puis par une première hausse de ses taux directeurs de 50 points de base au mois de juillet dernier. Lors de la conférence de presse qui a suivi cette annonce, Christine Lagarde a en outre tenu des propos assez fermes sur les futures décisions de l’institution monétaire. Elle a en effet communiqué sur d’autres relèvements de taux à prévoir ces prochains mois, à un rythme plus important que  par le passé (avec un rythme certainement plus rapide on peut comprendre qu’ils peuvent faire 100bps), tout en se laissant la capacité d’ajuster l’ampleur des relèvements en fonction de l’évolution de l’actualité. Contrairement à la Réserve fédérale et à la Banque d’Angleterre, la BCE n’aborde pas à ce stade la possibilité de réduire son bilan, mais le sujet pourrait être examiné d’ici la fin de l’année.

Plus d’incertitudes sur l’activité mais aussi plus de risques sur l’inflation
Ce nouveau resserrement dans la politique et dans le discours de la BCE ont été justifiés par la révision de leurs prévisions, affichant plus d’incertitudes sur l’activité et surtout une nette révision à la hausse de l’inflation à venir. Côté activité, la banque centrale anticipe en effet une quasi-stagnation pour les trimestres à venir dans son scénario central de tensions élevées sur l’énergie. Par ailleurs, elle table sur une récession en cas de rupture totale d’approvisionnement de l’énergie par la Russie (croissance à +0,9% en 2023 dans le scénario central, contre -0,9% dans le scénario alternatif, après +3,1% en 2022). Côté inflation, la BCE affiche des prévisions qui restent très élevées en 2023 dans tous les scénarios (à +5,5% dans leur scénario central, à +6,9% dans le scénario de stress contre +8,1% en moyenne sur 2022).

Ce nouveau tour de vis de la BCE nous conforte dans notre vigilance sur les marchés obligataires de la Zone euro
Si les annonces de resserrement des taux de la BCE étaient largement attendues, la dureté de son discours nous conforte dans notre choix de position équilibrée sur les marchés obligataires. En effet, les rendements apparaissent aujourd’hui attractifs, notamment en termes réels, mais la poursuite de la progression des taux d’intérêt pèserait (de nouveau) sur les performances. Il faut cependant garder à l’esprit que le choc énergétique en cours sera potentiellement très négatif pour l’activité et limitera la capacité des taux d’intérêt à trop remonter.

Dans les événements marquants de la semaine, nous avons choisi d'évoquer la nomination de la nouvelle première ministre britannique et la crise énergétique européenne.
 

Lire l'intégralité de l'article

Juan Carlos Mendoza Diaz Economiste et Stratégiste Société Générale Private Banking