!css

États-unis

17/07/2013

Alors que l'économie et les taux se redressent, nous continuons à privilégier une position plus positive pour les actions et les obligations privées à haut rendement.

UNE HAUSSE ATTENDUE DES ACTIONS AMÉRICAINES

Alors que la correction récente, provoquée à la fois par les craintes liées à la fin du programme de QE et la faible croissance chinoise, a accru la volatilité des actions, nous restons positifs sur les actions américaines. Nous nous attendons à ce que la croissance des bénéfices en 2013 excède les anticipations (nous prévoyons désormais que la croissance des bénéfices américains atteindra 8%) du fait de stocks encore faibles, d'un redressement de l'investissement et d'une plus forte croissance du crédit liée au renforcement des bilans des banques. A très court terme le
S&P devrait s'échanger dans une fourchette de 1550-1650, car les investisseurs surveillent l'interaction entre les taux d'intérêts et le dollar. Pour un mouvement soutenu de hausse plus tard dans l'année nous avons besoin:

i) d'une hausse graduelle des taux ;

ii) d'une appréciation lente du dollar et ;

iii) d'une confirmation de la croissance des bénéfices.

En termes de secteurs nous continuons à privilégier les valeurs cycliques par rapport aux secteurs défensifs, principalement les valeurs liées à l'investissement comme la technologie et les biens d'équipement. Nous suggérons également de surpondérer les financières (banques régionales
et assureurs) dans la mesure où les anticipations de profits devraient s'améliorer grâce à la hausse des taux.

Strategie investissement - les prêts banacaires indiquent une hausse des investissements - 2013

Nous restons surpondérés sur les actions américaines. Nous continuons à privilégier les valeurs cycliques et financières.

LES OBLIGATIONS COMMENCENT À INTÉGRER LA FIN DU QE

A la suite du dernier communiqué de la FOMC (19 juin), le taux d'intérêt des obligations américaines à 10 ans a fortement augmenté atteignant 2,5% (le 5 juillet). Si nous ne nous attendons pas à ce que les rendements obligataires dépassent le seuil de 3% dans un avenir proche (l'inflation reste ancrée à des niveaux faibles et la croissance américaine est encore au-dessous de son potentiel), courbe des taux des bons du trésor américains devrait encore se pentifier compte tenu des attentes relatives à la réduction du QE par la Fed. La règle d'or est donc de conserver des obligations à duration courte.
Du côté du crédit, nous privilégions les obligations privées à haut rendement par rapport aux obligations privées 'investment grade' dans la mesure où les premières bénéficient d'une moindre sensibilité aux variations de taux. La performance sur les douze derniers mois des obligations à haut rendement est de 3,08% mais un potentiel à la hausse d'ici la fin de l'année est encore vraisemblable. Au contraire, les marchés 'investment grade' nous paraissent trop chers : avec un rendement de 2,8% en moyenne pour une duration de 6,8 années est trop faible (BofA ML index) étant donné que certaines sociétés ont tendance à augmenter la dette au bilan pour racheter leurs actions.

Strategie investissement - Ecartement du spread entre le taux américain et le taux allemand -2013

Nous continuons à privilégier les obligations à haut rendement par rapport aux bons du trésor américains et à 'l'investment grade'.

Stratégiste Société Générale Private Banking
Responsable mondial des marchés de taux Société Générale Private Banking