!css

Marché des changes

17/07/2013

Strategie investissement - Prévisions taux de change et matières premières - 2013EUR/USD: UNE PRESSION À LA BAISSE SUR LA MONNAIE UNIQUE

Les anticipations d'une réduction du QE, la forte reprise économique aux Etats-Unis et une politique monétaire accommodante dans la zone euro devraient soutenir l'appréciation du dollar. Un différentiel de taux croissant devrait peser sur l'EUR dans les mois à venir.

Nous anticipons un nouvel affaiblissement de l'EUR.


USD/JPY: LA REFLATION INDUIT UN YEN PLUS FAIBLE

Le marché s'est récemment questionné sur l'objectif d'inflation de la BoJ déclenchant un bref rebond du yen. La BoJ s'est néanmoins fortement engagée à ancrer l'inflation à 2%. La politique accommodante devrait perdurer et le yen s'affaiblir à nouveau. Par ailleurs, l'amélioration vraisemblable du sentiment de risque pèsera sur le yen, traditionnellement perçu comme une devise refuge.

Bien que le yen devrait baisser, une plus forte volatilité laisse présager de plus fortes secousses au cours les six derniers mois.


Strategie investissement - Variation du taux de change - 2013AUD/USD: FORTE BAISSE

Le dollar Australian (AUD) a perdu 10% depuis que la banque centrale a réduit son taux directeur le 7 mai. En dépit de la stabilisation des taux à la réunion de juillet, la banque centrale a mis l'accent sur le fait que l'AUD demeure à un niveau trop élevé, se positionnant donc pour une nouvelle réduction des taux si la devise ne s'affaiblit pas. Le prochain point pivot est le rapport sur l'inflation le 23 juillet prochain. Une perspective de baisse de l'inflation déclencherait presque de manière certaine une nouvelle baisse de l'AUD.

La banque centrale australienne semble déterminée à faire baisser l'AUD.


CHANGES MARCHÉS ÉMERGENTS: LES PAYS AVEC DES DÉFICITS COURANTS LES PLUS DUREMENT TOUCHES

Les discours de la Fed concernant une réduction du QE et la remontée des rendements des bons du trésor qui s'en est suivi ont déclenché des sorties de capitaux des marchés émergents pesant lourdement sur les devises de ces pays. Les pays avec les besoins de financements externes les plus importants(ZAR, TRY, BRL, INR), avec une forte présence étrangère dans les marchés locaux de dette (PEN, MXN) et une exposition aux matières premières, ont été les plus durement touchés quoique d'autres ont souffert récemment de performances économiques médiocres (RUB).

De nouvelles dépréciations sont vraisemblables dans les mois à venir, particulièrement pour les pays caractérisés par un déficit de la balance commerciale. Plus globalement, une appréciation du dollar rend la plupart des devises encore vulnérables à la baisse. Les pays avec des soldes externes solides (PHP, MXN et RUB) sont susceptibles de surperformer.

Stratégiste Société Générale Private Banking