!css

Hedge funds

L’heure de la diversification

  • L’instabilité des marchés actions nous incite à préférer les gérants « Deep Value Long/Short » et les fonds « Variable Bias ». Nous restons globalement neutres.
  • La forte confiance des chefs d’entreprise en réaction aux baisses d’impôts US a renforcé les activités de fusions/acquisitions et les plans de restructuration. Surpondérer les fonds Event Driven.
  • Les opportunités dans les secteurs du Credit Arbitrage et du Distressed Debt restent rares. Rester sous-pondéré.
  • La stabilité des marchés est un problème pour les fonds CTA et l’éparpillement des positions réduit l’attrait des fonds Global Macro en termes de diversification. Sous-pondérer.

Fonds Event-Driven : des facteurs de soutien

"Les fonds Variable Bias peuvent ajuster leur exposition à un marché changeant" 

  • Long/Short Equity. Le mois de juin a été marqué par un retournement des marchés actions sous l’effet de craintes persistantes pour le commerce international. Les secteurs défensifs les plus à la traîne (services publics, consommation de base) sont parvenus à récupérer une partie du terrain perdu. De telles refocalisations soudaines du marché peuvent être compliquées à gérer pour de nombreux fonds Long/Short Equity et nous continuons de préférer les fonds européens de « stock picking » axés sur la valeur fondamentale. En Europe, le contexte économique est moins favorable qu’aux USA mais les thématiques des portefeuilles sont plus diversifiées, ce qui a renforcé la dispersion entre les actions. Dans ce contexte, nous continuons de préférer les fonds plus flexibles sur le segment Variable Bias étant donné leur capacité à ajuster leur exposition à un marché changeant.
  • Event Driven. Les craintes commerciales ont impacté les fonds Merger Arbitrage, car les investisseurs ont mesuré les risques liés aux accords avec la Chine et les spreads par opération se sont élargis pour dépasser 9%, soutenant le potentiel de rendement. En outre, le récent accord pour la reprise de Time Warner par AT&T a ravivé l’appétit pour de telles opérations « verticales » entre producteurs et distributeurs. Les volumes de fusions/acquisitions ont atteint un plus haut historique à 2500Md$ au S1, en hausse de 65% par rapport à la même période l’an dernier. Sur le segment “Special Situations”, de nombreuses nouvelles campagnes activiste ont été lancées aux USA et au Japon, avec une focalisation sur les PME dans les secteurs de la consommation cyclique et de la technologie.

Les fonds CTA souffrent de marchés stables

"Les fonds Distressed Debt devront attendre pour voir émerger de nouvelles opportunités"

  • Credit/Distressed Debt. Avec l’émergence de facteurs de risque, les spreads entre les rendements des obligations souveraines et d’entreprise ont commencé à s’éloigner de leurs plus bas historiques. Toutefois, les opportunités sont encore trop rares pour les fonds Credit Arbitrage. Concernant les fonds Distressed Debt, les taux de défaut restent extrêmement faibles à seulement 3% pour le segment à haut rendement d’après Moody’s. Toutefois, l’agence de notation souligne que la part du haut rendement dans l’univers des obligations des sociétés non-financières a atteint un plus bas historique. Cela suggère que les investisseurs devront attendre la prochaine récession pour voir émerger de nouvelles opportunités sur ce segment.
  • Global Macro/CTA. Le contexte actuel marqué des fondamentaux porteurs et des risques géopolitiques accrus se traduit par une stabilité des marchés, problématique pour les fonds suiveurs de tendance comme les CTA. C’est pourquoi de nombreux gérant ont réduit leur exposition, limitant ainsi les risques mais aussi le potentiel de rendement. Sur le segment Global Macro, la normalisation progressive des politiques monétaires est déjà largement intégrée dans les cours et n’a donc pas encore généré de fortes dislocations susceptibles d’être mises à profit par les gérants. Par conséquent, les gérants ont réduit leur exposition aux marchés et les rendements ont été moins volatils. Toutefois, ils ont centré leurs portefeuilles sur des stratégies similaires, ce qui implique que leurs rendements sont désormais plus corrélés.

 

 

Sources: SGPB, Datastream, Thomson Reuters, 29/06/2018. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les investissements peuvent être soumis aux fluctuations du marché, et le prix et la valeur des investissements et les revenus qui en découlent peuvent fluctuer à la baisse comme à la hausse. Votre capital n’est pas protégé et les sommes investies à l’origine peuvent ne pas être récupérées.