Contact

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Céline Pastor, Déléguée à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : reclamation.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Flash Update - La lumière au bout du tunnel

Le Comité global d’investissement (Global Investment Committee, GIC) a tenu une réunion non-planifiée le 10 novembre pour examiner les perspectives et la stratégie d’investissement à la lumière de l’annonce faite hier par BioNTech et Pfizer concernant les résultats préliminaires de leurs essais cliniques de Phase 3 d’un vaccin contre la COVID-19.

L’annonce d’hier constitue de toute évidence une nouvelle encourageante compte tenu du degré élevé d’efficacité. Les essais ont été menés auprès de 43 500 participants, dont 94 ont contracté le virus de la COVID-19. Dans cette cohorte, la répartition entre les patients qui avaient reçu deux doses de vaccin et ceux qui s’étaient vus administrer le placebo a indiqué que le vaccin était efficace à plus de 90%. Bien évidemment, l’essai clinique va se poursuivre, et l’analyse finale sera réalisée une fois que 164 cas confirmés auront été identifiés parmi les participants. A ce stade, il est vraisemblable que les partenaires demanderont une « autorisation d’utilisation d’urgence » aux Etats-Unis et en Europe avant fin novembre.

Cela ne signifie pas pour autant que le vaccin sera largement disponible prochainement. Pfizer et BioNTech prévoient de produire 50 millions de doses d’ici à la fin de l’année et 1,3 milliard de doses d’ici à fin 2021. Les gouvernements pourraient donc bien être contraints de maintenir leurs mesures de confinement tout au long de l’hiver dans l’hémisphère nord, la vaccination des professionnels de santé et de la frange la plus vulnérable de la population ne pouvant s’accélérer que très progressivement. Par ailleurs, le vaccin doit être réfrigéré à des températures ultra-basses, ce qui ne fait qu’accroître la complexité logistique pour les chaînes de distribution.

Les marchés ont réagi presque instantanément aux annonces d’hier. Les indices boursiers se sont inscrits en très forte hausse, en particulier en Europe où l’indice MSCI EMU a augmenté de 5,4%. En filigrane de cette évolution, l’attention s’est détournée des actions qui ont tiré le marché cette année (comme les entreprises de méga-capitalisation des secteurs des technologies et de l’internet) pour se porter sur les « retardataires » (comme les compagnies aériennes et les valeurs financières). L’indice MSCI US (dominé par les valeurs technologiques) n’a ainsi progressé que de 0,8%. Dans la mesure où les investisseurs intègrent un retour à une croissance plus soutenue, les prix pétroliers ont bondi de 7,5% tandis que les obligations à long terme, sensibles à l’inflation, ont subi des pressions à la vente. Le rendement des obligations du Trésor à 10 ans a grimpé de 10,5 points de base hier pour s’établir à son plus haut niveau depuis mars.

Conclusion. Le GIC estime que l’activité économique restera atone dans les prochains mois, en particulier en Europe, mais reconnaît que les perspectives à plus long terme se sont considérablement améliorées. Les obligations d’Etat aux Etats-Unis et en Europe pourraient ainsi subir des pressions vendeuses, alors que l’amélioration des perspectives devrait impliquer une remontée de l’inflation et une hausse des rendements obligataires. Par conséquent, le GIC a décidé de réduire les allocations à Fortement Sous-pondérer. Les marchés actions retardataires (comme les Bourses européennes, qui sont moins exposées aux leaders des technologies et de l’internet qu’aux Etats-Unis) devraient commencer à rattraper leur retard après une période prolongée de sous-performance. Le GIC a ainsi décidé de revenir à une positionNeutre vis-à-vis des marchés actions européens au sein des portefeuilles, ce qui porte l’allocation globale en actions à légèrement Surpondérée.

Lire l'intégralité de l'article

Responsable de la Stratégie d’Investissement Société Générale Private Banking