Devenir client

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Weekly Update - 20 ans de l'euro : un bilan mitigé mais des perspectives plus favorables

Découvrez les perspectives économiques hebdomadaires de notre équipe Stratégie d'Investissement.

Un bilan rapide de l’usage de la monnaie unique

Il y a vingt ans, le 1er janvier 2002, douze pays européens ont commencé à utiliser les pièces et billets en euro. Si cette transition s’est déroulée sans difficulté, en intégrant au fil des années d’autres pays (19 au total à ce jour), la monnaie unique n’a pas, à ce stade, complétement répondu aux attentes de ses créateurs, en termes d’intégration économique, financière et politique. Sur le plan économique, l’impact de l’euro est resté modéré : une étude récente de la BCE montre notamment que l’usage de la monnaie unique aurait permis une progression seulement de 5% des échanges sur la période. Sur le plan financier, le bilan est clairement défavorable, avec la crise de la zone euro qui a révélé des fondations encore trop fragiles de l’intégration financière et qui reste une source de vulnérabilité. Sur le plan politique, l’euro s’est révélé source de divergences importantes,  notamment en terme de discipline de politique budgétaire. Le bilan peut donc paraître mitigé à ce stade mais la crise COVID pourrait marquer le tournant vers une dynamique plus favorable.

Une moindre fragmentation des marchés obligataires

La fragmentation des marchés financiers de la zone euro s’est modérée, notamment depuis 2019, avec un retour des investissements privés intra-zone sur les marchés obligataires (cf. graphique). Ce mouvement a été notamment permis par un poids grandissant que joue la BCE sur ces marchés, rassurant sur sa volonté de contrôler le risque de dislocation des marchés au sein de l’Union monétaire. Pour autant, il a aussi contribué à la réduction des écarts de taux d’intérêt visible sur les marchés obligataires des dettes d’Etats. Les pays de la Zone euro, devront poursuivre les chantiers de renforcement d’union financière, nécessaires pour confirmer la bonne circulation des capitaux au sein de l’Union. Les premières annonces du gouvernement allemand sont prometteuses quant aux travaux à mener pour finaliser l’Union Bancaire, avec la proposition d’un système de réassurance au lieu du polémique projet de système européen de garantie des dépôts. Il faudra en parallèle poursuivre le chantier de l’Union des Marchés de Capitaux afin de mieux affecter l’épargne abondante en Europe vers de l’investissement productif.

Un tournant politique potentiellement propice en 2022

La zone euro a été particulièrement efficace dans sa gestion de la crise du COVID grâce à une action politique forte et concertée des pays, se démarquant ainsi des années de crises successives récentes. Aujourd’hui, les enjeux pour pérenniser la reprise économique en cours restent majeurs et l’équilibre politique à venir sera clé pour y répondre. Un nouvel équilibre politique favorable au renforcement de l’intégration européenne pourrait se mettre en place d’ici le printemps. Il pourrait prolonger l’unité renforcée en 2020 au plus dur de la crise du COVID, et permettre d’avancer sur les chantiers d’union budgétaires et financières. Cela pourrait s’avérer un vrai soutien pour l’économie ainsi que pour les marchés d’actions toujours décalés en termes de valorisations.

Lire l'intégralité de l'article

Juan Carlos Mendoza Diaz Economiste et Stratégiste Société Générale Private Banking