Contact

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Les Banques Privées en constante mutation - Privilégier l’investissement socialement responsable

Article publié dans Paperjam, Mai 2021

En constante évolution, le secteur du Private Banking intègre plus que jamais une dimension socialement responsable dans les investissements. Pour les Banques privées, il s’agit donc de constamment adapter leur offre et leur organisation dans le but de répondre au mieux aux exigences des clients et de s’adapter à l’environnement en constante mutation. 

Petra Besson Fencikova - Paperjam

French only / Français uniquement

Le secteur financier ne cesse d’évoluer, tout comme les attentes des clients. « Le secteur évolue parce que le monde évolue. Nous observons que les actions humaines ont un impact parfois négatif. Nous sommes la première génération à réellement ressentir les effets du changement climatique et faisons face à une prise de conscience générale. Les clients souhaitent être acteurs du changement, ils posent des questions sur ce qui les entoure, sur le sens des investissements », déclare Petra Besson Fencikova, CFA, Head of ESG Investment & Portfolio Manager chez Société Générale Private Wealth Management.

D’un autre côté, la réglementation sur la finance durable européenne (MIFID, SFDR) se renforce, poussant à opérer des changements profonds dans tous les domaines de la finance. « Le Luxembourg se positionne comme un leader dans le domaine grâce à sa grande facilité d’adaptation réglementaire, d’innovation et en profitant de la présence de différentes institutions financières. Notre pays est par exemple le premier pays européen à avoir émis une obligation souveraine durable. En outre, l’agence de labellisation LuxFLAG, qui a pour objectif de donner aux investisseurs l’assurance que les fonds qui portent son label intègrent des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), est l’un des leaders en Europe. »

Dans ce contexte, l’intérêt pour les investissements durables s’est accentué et leurs encours sont en constante croissance – notamment suite aux Accords de Paris et la mise en place des Objectifs de Développement Durable. Une notion de l’impact des investissements devient désormais importante et en représente une évolution naturelle : « Il faut bien avoir conscience qu’investir dans un portefeuille, c’est investir – en fonction de ses objectifs et de son profil de risque – dans un ensemble d’émetteurs qui ont des activités ayant un impact sur notre environnement.  Historiquement, les investissements s’évaluaient sur un couple risque-rendement. Nous y ajoutons maintenant l’impact que les investissements peuvent avoir et obtenons ainsi une relation triangulaire. L’Impact Investing, le concept premièrement positionné pour se situer entre l’investissement et la philanthropie, permet d’atteindre aujourd’hui à la fois un impact positif et un rendement équivalent au marché. » Privilégier l’investissement socialement responsable offre donc de belles perspectives de croissance, tout en agissant sur un changement sociétal et environnemental. Les investisseurs, d’abord réticents, ont compris qu’aucun compromis financier n’était à faire et que, dans une approche patrimoniale et avec un horizon d’investissement moyen-long terme, il est désormais indispensable d’inclure la durabilité dans sa stratégie d’investissement.

Le secteur Private Banking s'engage pour plus de durabilité

Pour répondre à cette évolution, les banques privées retravaillent leur offre avec une approche patrimoniale privilégiant la finance responsable et les investissements positifs. « Depuis plusieurs années, nous transformons notre offre en une offre responsable. Nous travaillons sur deux axes stratégiques : l’innovation et la RSE. D’une part, nous développons de nouvelles solutions d’investissement sur la transition énergétique ou des produits avec des éléments de solidarité, d’autre part nous transformons l’ensemble de nos portefeuilles et fonds en stratégies responsables. »

Pour ce faire, les banques privées effectuent des choix dans la sélection des valeurs des portefeuilles en prenant en compte des critères extrafinanciers tels que la manière dont une entreprise gère ses risques ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance), les solutions offertes dans la lutte contre le réchauffement climatique et l’alignement avec les Accords de Paris, ou encore la manière de se préparer à l’arrivée de nouvelles réglementations. « Au sein d’un même secteur d’activité, nous orientons nos choix et nos investissements vers les valeurs qui offrent le plus de perspectives de croissance verte. Nous avons développé des thématiques comme l’action climatique ou l’hydrogène verte et avons, comme la majorité des investisseurs responsables, exclu certains secteurs controversés de l’ensemble de nos portefeuilles, comme le charbon ou le tabac. »

Un vaste champ des possibles

La société poursuivant son évolution, de nombreux impacts positifs et environnementaux sont à prendre en compte. Outre leur offre, les acteurs du Private Banking adaptent également leur organisation et leurs processus. « La transformation d’une banque privée ne s’opère pas uniquement au niveau de l’offre, mais concerne aussi l’ensemble de la chaîne valeur : la gouvernance, le fonctionnement d’une banque au quotidien ou la politique de crédit. On retrouve cette philosophie dans la raison d’être du Groupe Société Générale : ‘Construire ensemble, avec nos clients, un avenir meilleur et durable en apportant des solutions financières responsables et innovantes. »

Le rôle de la banque privée est également culturel : former et expliquer ce que sont les investissements responsables. « Nous devons poursuivre les actions de pédagogie auprès de nos collaborateurs, mais également nous inspirer de leurs réflexions. Cette démarche à double sens est aussi valable auprès de nos clients. Il s’agit en effet de continuer à les sensibiliser sur cette thématique et transmettre nos convictions. Le reporting joue également un rôle important pour apporter plus de transparence. À tous les niveaux de l’organisation, je constate une émulation et une dynamique positive autour de ce sujet. » Cet engouement permet de compter sur le soutien d’un management convaincu et d’accélérer la transformation.

Outre les aspects environnementaux, les aspects sociaux doivent également être pris en compte. « Au Luxembourg, les nationalités et les cultures se mélangent. Il est important pour la banque de prendre en compte cette diversité et de la valoriser. La diversité permet en effet à l’entreprise d’améliorer l’innovation et la créativité. La banque joue un rôle de premier plan dans l’économie ; il est de sa responsabilité d’orienter les flux financiers et s’assurer qu’ils sont dirigés vers plus de responsabilités et la transition énergétique. »

Vous souhaitez approfondir ces sujets avec nous ?

AVERTISSEMENT GENERAL

Ce document a été rédigé par Paperjam, et Société Générale Private Banking n’assume aucune responsabilité quant à son contenu.
Ce document est communiqué à titre purement informatif et n’a pas de valeur contractuelle. Le contenu de ce document n’est pas destiné à fournir un conseil en investissement ni un conseil juridique, fiscal ou comptable, ni un quelconque autre service en investissement et ne constitue de la part de Société Générale Private Banking ni une offre, ni une recommandation personnalisée, ni un conseil en vue de l’achat ou de la souscription ou de la vente de services d’investissement ou de produits financiers ou d’un investissement dans des classes d’actifs.
Société Générale Private Banking ne peut en aucun cas être tenue responsable pour toute décision d’investissement prise par un lecteur sur la base de ces informations. 
Société Générale Private Banking ne s’engage pas à actualiser ni à modifier le présent document et n’assumera aucune responsabilité à cet égard. 

Petra Besson Fencikova Portofolio Manager et Responsable des Investissements ESG Société Générale Private Banking Europe