Contact

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Céline Pastor, Déléguée à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : reclamation.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Perspectives macro-économiques - Q3 2020 - Gardons l'équilibre

L’équipe Recherche et Stratégie de la banque privée définit le scénario économique, appréhende l’évolution des marchés financiers et identifie les opportunités d’investissement.

Situation macroéconomique Nous avons observé une reprise des ventes au détail et une amélioration des enquêtes de confiance des chefs d’entreprise ces dernières semaines, alors que les grandes économies avancées commencent à sortir du confinement. Cependant, l’activité reste sensiblement inférieure aux niveaux antérieurs à la crise et des difficultés subsistent (les cas de COVID-19 continuent d’augmenter à travers le monde et les restrictions sur l’activité pourraient être maintenues pendant un certain temps). Par ailleurs, les inscriptions au chômage aux Etats-Unis se maintiennent autour des 20 millions, laissant entendre que les entreprises tardent à reconstituer leurs effectifs. Nous continuons d’anticiper une reprise progressive plutôt qu’un retour rapide aux niveaux d’activité d’avant-crise. Les plans d’aide fiscale et budgétaire demeurent ainsi nécessaires.

Banques centrales Comme attendu, la Réserve fédérale américaine (Fed) a ralenti le rythme de ses achats d’actifs récemment alors que les avoirs accumulés ont augmenté de 71% depuis fin février. Cependant, son engagement à soutenir le système financier par d’amples injections de liquidités n’a pas faibli. De même, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé récemment que les banques de la zone euro avaient massivement sollicité un refinancement à long terme très avantageux, ce qui devrait contribuer à améliorer la rentabilité des banques et encourager un renforcement des prêts accordés aux clients. Dans le monde émergent, la plupart des banques centrales ont abaissé les taux, un grand nombre d’entre elles procèdent à des achats d’actifs et la Chine continue de réduire le taux des réserves obligatoires qui pèsent sur les prêts bancaires.

Marchés financiers Les achats réalisés par les banques centrales contribuent à maintenir les rendements des obligations d’Etat près de plus-bas historiques (et même à des niveaux négatifs dans de nombreux pays du cœur de la zone euro), permettant ainsi aux marchés d’absorber les importantes quantités de nouveaux emprunts d’Etat pour financer leurs programmes de soutien. Les obligations d’entreprise de qualité sont également ciblées dans les programmes d’achat d’actifs. Les emprunteurs peuvent ainsi refinancer leur dette à des taux très bas. Le contexte marqué par d’amples liquidités a entraîné un rebond extraordinaire des actions par rapport aux plus-bas de fin mars et continuera d’apporter son soutien. Cependant, les bénéfices des entreprises s’effondrent et les valorisations sont élevées, plaidant en faveur du maintien d’une exposition Neutre.

Conclusion Au sein des marchés obligataires, nous avons une nette préférence pour les obligations Investment Grade face aux obligations d’Etat et à haut rendement (High Yield, HY), pour ces dernières le risque de défaut demeure élevé. Les actions britanniques ont sous-performé d’autres marchés européens depuis le début de l’année et semblent désormais attractives, justifiant un relèvement du positionnement. Nous proposons également d’adopter une position Surpondérée sur les actions de la zone euro, qui devrait être légitimée par des taux d’infection au COVID-19 généralement faibles et une reprise cyclique des bénéfices. Les mêmes facteurs devraient soutenir l’euro face à un dollar cher, et nous suggérons de passer à Surpondérer. Enfin, l’or et les hedge funds restent nos outils de diversification de portefeuille préférés.

Conformément à la réglementation en vigueur, nous informons le lecteur que ce document est qualifié de document à caractère promotionnel. CA159/JUL/20

Lire l'intégralité de l'article

Responsable de la Stratégie d’Investissement Société Générale Private Banking