Contact

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Notre Point de Vue - Janvier 2021 - Regarder vers l'avenir

Découvrez les perspectives mensuelles de notre équipe Stratégie d'Investissement.

Situation macro-économique
Des restrictions renouvelées et prolongées sur l’activité pourraient peser sur la production du T1 alors que les gouvernements s’emploient à éviter une saturation des systèmes de santé. Par la suite, nous anticipons une reprise cyclique de la croissance du PIB tirée par les pays les mieux placés pour accélérer les programmes de vaccination, permettant d’envisager un assouplissement des mesures de confinement. Par ailleurs, nous estimons que la politique fiscale restera très expansionniste. Les premiers versements du fonds de relance de l’UE seront déboursésalors que laprésidence Biden devrait mettre davantage l’accent sur les programmes de relance. Jusqu’à présent, l’Asie est parvenue à éviter une deuxième vague d’infections à la COVID-19 et devrait bénéficier d’une croissance solide tout au long de cette année, en particulier si l’administration Biden se montre moins offensive sur la question des droits de douane.

Banques centrales
L’inflation globale pourrait grimper en flèche au printemps, dans la mesure où l’effondrement des prix de l’énergie survenu l’année dernière faussera les comparaisons en glissement annuel. Les banques centrales ont toutefois clairement indiqué qu’elles considèrent cette situation comme un phénomène transitoire et qu’elles projettent de poursuivre des politiques particulièrement accommodantes. Les taux d’intérêt resteront ainsi inchangés et les achats d’actifs se poursuivront au rythme actuel dans un avenir prévisible. Lors de sa réunion de décembre, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé le renforcement de ses achats d’actifs et renforcé son soutien aux prêts bancaires. Et aux EtatsUnis, le chômage (6,7% en décembre) est encore loin du nouvel objectif d’un niveau « d’emploi maximal » de la Réserve fédérale (Fed).

Marchés financiers
Les marchés financiers ont tendance à regarder vers l’avenir plutôt qu’à se préoccuper des risques à court terme, et le démarrage rapide des campagnes de vaccination a dopé l’appétit pour le risque des investisseurs. Les valeurs refuges, comme les obligations d’Etat, le dollar ou l’or, sont moins recherchées que des actifs plus sensibles aux cycles comme les actions. Au sein des marchés actions mondiaux, nous continuons de préférer les marchés émergents (en particulier l’Asie) et les lanternes rouges comme l’Europe et le Japon. Le poids des achats d’obligations d’entreprise de qualité réalisés par les banques centrales a fait baisser le surplus de rendement par rapport aux obligations d’Etat (ou « spread ») à des niveaux historiquement bas, et l’attrait des marchés obligataires demeure limité.

Conclusion
Compte tenu du contexte favorable sur le plan de la situation macro-économique et des liquidités, les actions devraient continuer de surperformer les autres classes d’actifs et nous avons relevé notre positionnement à Fortement surpondérer. En termes de secteurs, nous maintenons un équilibre entre les leaders des méga-capitalisations de qualité du secteur des technologies et les actions qui devraient bénéficier de la reprise cyclique de l’activité. Les écarts de rendement des obligations d’entreprise de qualité (Investment grade, IG) sont revenus aux plus-bas antérieurs à la crise et nous sommes passés à Sous-pondérer. Nous avons également revu à la baisse notre exposition aux obligations à haut rendement (High Yield, HY) de moindre qualité. Nous préférons une exposition directe aux actions parmi les actifs risqués. Enfin, nous sommes passés à Neutre sur le pétrole Brent, les perspectives de la demande étant susceptibles de continuer à s’améliorer.

Conformément à la réglementation en vigueur, nous informons le lecteur que ce document est qualifié de document à caractère
promotionnel. CA159/S2/20

Lire l'intégralité de l'article​​​​​​​

Responsable de la Stratégie d’Investissement Société Générale Private Banking