Contact

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Notre Point de Vue - septembre 2021 - Les politiques monétaires atteignent un pic

Découvrez les perspectives mensuelles de notre équipe Stratégie d'Investissement.

Avec les marchés boursiers mondiaux en hausse de près de 21 % en EUR, les actions occupent toujours le devant de la scène. Il faut dire que les politiques économiques actuelles continuent à leur être très favorables. La Réserve fédérale américaine (Fed), la Banque d’Angleterre (BoE), la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque du Japon (BoJ) continuent tous les mois à injecter dans le système financier des centaines de milliards de dollars de liquidité. Ce qui a soutenu de façon quasi infaillible les marchés boursiers en 2021.

De plus, la croissance économique a été boostée récemment par le redémarrage post-confinement de la consommation. Le marché de l’emploi américain continue de s’améliorer, même si moins rapidement. En Europe, les indicateurs d’activité restent au plus haut, en particulier dans le secteur des services, dont la croissance a dépassé celle du secteur manufacturier pour la première fois depuis le début de la pandémie. Tout ceci est favorisé par l’augmentation des taux de vaccination qui ont permis la réduction des mesures de restrictions en matière de socialisation et de déplacements. Cela se traduit également sur les revenus des sociétés : les entreprises cotées américaines et européennes ont en effet affiché, au deuxième trimestre, une hausse de leurs profits bien au-dessus des niveaux attendus.

Le marché obligataire ne reflète pas le même optimisme. La hausse des taux d’intérêt observée durant l’hiver (suggérant une réorientation du marché vers les actifs à risque) s’est finalement partiellement contractée depuis le printemps, augurant de nouveau un certain pessimisme des marchés. Le taux des obligations d’État américaines à dix ans ont atteint un sommet à 1,7 %, avant de redescendre à 1,3 % actuellement ; les taux d’État allemands ont plafonné à -0,1 %, avant de s’effondrer à près de -0,4 ; quant aux taux anglais, ils ont atteint un pic à près de 0,9 % avant de retomber à 0,6%. Ce qui brosse un tableau plus sombre de la situation concernant le pic de croissance, le pic des profits et le pic des politiques accommodantes mentionnés plus haut.

Ce concept de « pic » mérite quelques explications. Les faits nous montrent que les taux de croissance économique et des bénéfices, ainsi que l’intensité des politiques de soutien — monétaires, en particulier — ont atteint leur maximum et vont désormais commencer leur ralentissement. Cela pourrait apparaître comme un signal négatif, mais nous ne le pensons pas. Nous ne remettons pas en cause que nous avons atteint un pic au regard d’une accélération des taux de croissance de l’économie. Le FMI estime ainsi le taux de croissance mondiale à 6 % en 2021 ; à 5 % pour les économies développées, et une croissance moindre l’année suivante, de 4,4 % et 3,6 % respectivement. Cependant, les valeurs exceptionnelles de cette année sont le résultat d’un effet de base, puisqu’elles font suite à une contraction économique spectaculaire l’année d’avant (de respectivement -3,3 % et -4,7 % pour l’économie mondiale et celle des pays développés). La croissance de l’année prochaine, qui bénéficiera des gains de cette année, sera forcément moindre, mais l’activité économique mondiale continuera de progresser.

Au final, la croissance de l’année prochaine restera un signal positif, même si elle n’est pas aussi élevée que cette année. Et cela devrait profiter aux marchés boursiers, en particulier européens, et affecter négativement les marchés obligataires. Le facteur clé de ces évolutions sera l’ajustement à ce pic de croissance des politiques monétaires, et donc des injections de liquidité de la part des banques centrales.

Conclusion
Au vu du redressement et du dynamisme des économies, nous confirmons notre préférence pour les actifs risqués dans nos portefeuilles. Nous continuons cependant à détenir également une palette d’actifs refuge permettant de d’offrir une certaine protection aux risques, en particulier le risque action ; par exemple, de l’or et d’autres solutions défensives comme les hedge funds à faible volatilité.

Conformément à la réglementation en vigueur, nous informons le lecteur que ce document est qualifié de document à caractère promotionnel. CA25/S1/21 Sauf si spécifié, tous les chiffres et statistiques présents dans ce rapport proviennent de Bloomberg et Datastream le 06/09/2021

Lire l'intégralité de l'article

Clémentine Gallès Chef Economiste et Stratégiste Société Générale Private Banking