Clientèle privée Intermédiaires financiers

Devenir client

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Nicolas Rochat : S’habiller sport autrement

Esprits pionniers - CEO engagé de Mover Sportswear, Nicolas Rochat a à coeur de faire évoluer l’industrie textile en faveur de l’écologie.

Avec l’ambition d’éliminer le plastique des vêtements sportifs, Nicolas Rochat, entrepreneur suisse épris de nature, a lancé Mover, une marque de plus en plus observée par le monde du polyester.

Avec ce projet d’entreprise, dont le double objectif est de lutter contre le plastique et de diminuer son impact environnemental, cet entrepreneur engagé défend ses convictions tout en visant l’alignement des planètes professionnelles et personnelles.

Double héritage familial

Mover s’épanouit dans un open space habillé de vêtements rangés au cordeau ; une petite entreprise en voie de grand développement. Le visiteur est accueilli par un grand néon « Don’t stay home »1. Bouger, tel est le credo de cette société qui, en habillant les sportifs, prône un discours aussi technique que vert. Vêtu de d’un jean upcyclé (en tissu reconditionné pour un nouvel usage) et de baskets écologiques, ce dirigeant applique « un nouveau modèle de capitalisme ». Fort d’un héritage familial qui l’a construit, Nicolas Rochat allie réussite commerciale et éthique industrielle. L’un de ses grands-pères, médecin épris de forêts, lui a donné ce besoin fondamental de nature et d’activité en plein air. L’autre, industriel allemand fondateur des sanitaires Grohe, lui a légué ses gènes d’entrepreneur. Mover est porteuse d’une volonté familiale « d’entreprendre via la qualité ». Nicolas Rochat se fait fort de coller son entreprise à ses convictions personnelles, et d’emmener l’industrie du textile vers de nouvelles pratiques.

1. Ne restez pas à la maison.

CEO engagé de la marque Mover Sportswear, Nicolas Rochat a à coeur de faire évoluer l’industrie textile en faveur de l’écologie.
Les vêtements Mover Sportswear sont imaginés à Lausanne.
À force de recherche, l’équipe Mover a réussi la prouesse de bannir le plastique de ses produits, sans rogner sur leurs performances.

Zéro plastique, c’est fantastique

Rachetée en 2004 à une entreprise suédoise produisant des textiles Gore-Tex, Mover opère en 2017 un virage éthique à 360 degrés. Exit le polyester et les couleurs synthétiques, désormais la marque ne fera que du vêtement de sport en fibres naturelles de haute qualité. Elle habille les sportifs de vêtements en coton et laine d’alpaga, dont la douceur invite à les porter à même le corps. Étiquetées en jaune d’un « Stop plastique », vestes et polaires sont produites avec un impact environnemental minimal. La ouatine en alpaga, mise au point après plusieurs années de recherches, est produite localement et le coton est payé aux producteurs au juste prix. Les textiles répondent parfaitement à tous les critères sportifs de légèreté, de confort, de respiration et de protection. Les coupes unisexes et les couleurs naturelles, contrecarrant les codes de la mode, défient quant à elles la fast fashion. Soucieuse des détails, la marque helvète a même passé de longs mois à chercher du fil ou des fermetures éclair 100 % coton. « C’est chose faite, grâce à un fabriquant turc », se ravit Nicolas. Une glissière vintage dans un monde très tech, voilà une affaire pile dans l’air du temps ! « Mover fait la démonstration que le sportswear sans plastique est possible, performant, davantage confortable, durable et attractif, et rémunérateur », assure son fondateur.

« On ne peut pas continuer à se satisfaire de plastique recyclé. Il faut taper dans la fourmilière. »

100 % performance

Côté management, l’entreprise se gère à cinq personnes. « Communication, informatique, stylisme, suivi de production, administratif, on fait tout en interne », résume Nicolas Rochat. La façon a été délocalisée de Chine au Portugal en vue de réduire les coûts de transport et d’augmenter le confort de production. Les commandes passées en ligne partent directement du stock centralisé en Espagne, emballées dans un simple carton, par un logisticien textile formé au joli pliage maison. Dans sa quête de qualité, rien n’échappe à cet entrepreneur soucieux du moindre détail.

Habitué à avoir un coup d’avance, Nicolas Rochat a profité du confinement pour penser à la réduction maximale des coûts, nécessaire pour contrebalancer une matière première chère. Le chef de cette entreprise en forte croissance se dit aujourd’hui prêt à embaucher. Contacté par des revendeurs d’équipements sportifs, observé par des spécialistes à l’affût du green washing, il fait la démonstration d’une belle réussite dans l’habillement éthique. Pour Mover, l’avenir est à la recherche et au développement appliqués aux tissus naturels, afin de répondre à l’attente des consommateurs, de plus en plus sensibles aux enjeux environnementaux, tout en étant plus performant techniquement. Avec son développement, l’entreprise peaufine aussi son combat. Nicolas Rochat, qui prônait jusque-là le « zéro plastique », pousse désormais au « zéro recyclage plastique »« On ne peut pas continuer à se satisfaire de plastique recyclé, s’indigne-t-il, il faut taper dans la fourmilière. » Prêt à renforcer son volet communication, le vêtement suisse veut s’assurer que les messages passent à tous.

Pour l’amoureux des grands espaces qu’est Nicolas Rochat, militer pour une filière textile plus respectueuse de l’environnement était une évidence.

Texte

Cécile Cau
Journaliste indépendante spécialisée dans les questions sociétales.
Auteure du blog sofoodsogood.com.

Images

Gianni Camporota
Passionné par les activités de plein air, Gianni a suivi une formation photo à l’École cantonale d’art de Lausanne (ECAL) et réalise également des images en mouvement.