Contact

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Céline Pastor, Déléguée à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

La peur de l’occasion manquée … ou comment rater ses investissements de façon certaine !

La finance comportementale se définit par l’application de la psychologie à la finance : elle se distingue ainsi à la théorie financière classique, en considérant les individus non pas comme des êtres purement rationnels, mais influencés par leurs émotions ou encore par les biais de raisonnement.

Très présente mais peu pénalisante dans notre vie quotidienne, la crainte de l’occasion manquée peut conduire à de grandes déconvenues dans la gestion des finances personnelles.

L'immédiateté au détriment de la réflexion...

La démultiplication des réseaux sociaux en tous genres, conjuguée à l’accélération dans la vitesse de transmission des données (fibre, arrivées successives des générations de réseaux mobiles …) renforce la peur permanente de rater un événement ou une information. Dès 1996, Dan Herman théorise ce phénomène qu’il baptise « Fear of Missing Out » (FOMO) que l’on peut traduire en français comme la peur de l’occasion manquée.

L’attachement des jeunes générations à leurs téléphones portables - et leur désarroi en l’absence de réception des données mobiles - rend visible ce fléau. Bien qu’il paraisse anecdotique dans la vie quotidienne, la peur de la frustration liée à une perte d’opportunité financière peut s’avérer lourde de conséquences.

A titre d’exemple, cette peur du regret peut conduire à une hâte dans la réalisation d’un investissement face à la crainte de la disparition d’une opportunité financière : un bien immobilier qui risque de ne plus être disponible à la vente, un niveau de cours qui pourrait remonter, un produit financier dont la période de commercialisation s’achève sous peu… Cet empressement dans la décision d’investissement peut facilement conduire à une sous-optimisation des finances : analyse inexistante ou partielle de l’adéquation de l’opportunité avec nos besoins, perception erronée du couple risque / rendement proposé, absence de recherche d’alternatives plus attractives…

De surcroît, il induit un risque de tomber dans des pièges peu honorables. Bon nombre d’escroqueries financières misent en effet sur cette peur des regrets pour empêcher l’investisseur de réfléchir à la pertinence ou à la véracité de la proposition formulée (rendements trop élevés, risques présentés comme inexistants). Le fait même d’expliquer qu’une opportunité est réservée aux premiers venus ou à quelques « heureux » élus, renforce cette peur de l’occasion manquée et annihile toute velléité de réflexion qui serait pourtant profitable à l’investisseur potentiel !

... quitte à alimenter une bulle financière

Il est bien difficile de lutter contre les media plus ou moins spécialisés prônant l’attrait d’une classe d’actifs ou contre les flux des réseaux sociaux empreints de succès liés à ces mêmes placements. La peur de la frustration liée à une occasion manquée pousse à investir immédiatement pour ne pas devenir celui qui « est laissé de côté », plutôt que d’attendre le moment propice. S’il est déjà regrettable de ne pas avoir investi dans un placement financier se révélant plus tard comme très rentable, ce regret serait d’autant plus amer en présence d’une trésorerie inutilisée que l’on aurait laissé dormir ! La difficulté est accentuée par le principe même de cette trésorerie : rester liquide pour servir en cas nécessité … ou dans l’attente d’une opportunité à saisir !

Au-delà de cette absence de recul quant à la préservation du bon niveau de trésorerie, la peur de rater une opportunité financière pousse certains à investir dans des placements qu’ils n’auraient pas considérés sans cette crainte : si une classe d’actif suscite l’intérêt des autres (hausse des montants investis et/ou appréciation des valorisations), probablement que je dois y investir ! Ces comportements viennent alors alimenter un effet de mode (ou mimétisme), voire renforcer un phénomène de bulle financière. Par ailleurs, nos ressources étant limitées, des arbitrages peuvent alors être nécessaires, engendrant ainsi des décisions malheureuses de désinvestissements. Si ces dernières sont généralisées, elles peuvent conduire à des pressions anormales à la baisse sur le prix de certains actifs. 

Arrêtons-nous là … de peur de manquer quelques notifications importantes sur nos téléphones !  

AVERTISSEMENT :

Le présent document, de nature publicitaire, n’a pas de valeur contractuelle. Son contenu n’est pas destiné à fournir un service d’investissement, il ne constitue ni un conseil en investissement ou une recommandation personnalisée sur un produit financier, ni un conseil ou une recommandation personnalisée en assurance, ni une sollicitation d’aucune sorte, ni un conseil juridique, comptable ou fiscal la part d’une quelconque entité relevant de Société Générale Private Banking.

Les informations contenues sont données à titre indicatif, peuvent être modifiées sans préavis, et visent à communiquer des éléments pouvant être utiles à une prise de décision. Les informations sur les performances passées éventuellement reproduites ne garantissent en aucun cas les performances futures.

Avant toute souscription d'un service d’investissement, d'un produit financier ou d’un produit d’assurance, l’investisseur potentiel (i) doit prendre connaissance de l’ensemble des informations contenues dans la documentation détaillée du service ou produit envisagé (prospectus, règlement, statuts, document intitulé « informations clés pour l’investisseur », Term sheet, notice d’information, conditions contractuelles, …), notamment celles liées aux risques associés; et (ii) consulter ses conseils juridiques et fiscaux pour apprécier les conséquences juridiques et le traitement fiscal du produit ou service envisagé. Son banquier privé est également à sa disposition pour lui fournir de plus amples informations, déterminer avec lui s’il est éligible au produit ou service envisagé qui peut être soumis à des conditions, et s’il répond à ses besoins.  En conséquence, aucune entité relevant de Société Générale Private Banking ne peut en aucun cas être tenue responsable pour toute décision prise par un investisseur sur la base des seules informations contenues dans ce document.

Le présent document est confidentiel, destiné exclusivement à la personne à laquelle il est remis, et ne peut être ni communiqué ni porté à la connaissance de tiers, ni reproduit totalement ou partiellement, sans accord préalable et écrit de Société Générale Private Banking. Pour de plus amples informations, cliquez ici.

Édouard Camblain Responsable projets stratégiques et développement