Clientèle privée Intermédiaires financiers

Devenir client

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Julien Garnier, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : servicequalite.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Idem : L'art de la différence

Making of - L’imprimerie d’art Idem est un lieu chargé d’histoire. Cela fait plus d’un siècle que cet atelier parisien conjugue excellence et savoir-faire. Des artistes du monde entier viennent travailler ici, dans une ambiance propice à la création - Par Victoire Chapellier, journaliste culturelle.

Un trait d’union entre tradition et modernité

C’est dans une petite rue du quartier du Montparnasse, à deux pas du Dôme et de La Coupole, des brasseries qui accueillirent à bras ouverts la jeunesse artistique bohème des Années folles, que se niche l’imprimerie d’art Idem Paris (acronyme de Imprimerie de Montparnasse, créé en 1997). Rien ne la signale, si ce n’est une plaque de marbre noir au-dessus d’un passage, où l’on peut lire en lettres dorées « E. Dufrenoy, Imprimeur-Lithographe ». Au fond de ce passage, dans la pénombre, un panneau « Idem Paris » surmonte un portail en fer. En le traversant, le visiteur pénètre dans un monde parallèle, hors du temps, chargé d’histoire et de promesses, où les artistes dialoguent à travers les époques et où les pierres ont une mémoire.

Un lieu mythique

Pourquoi tant de discrétion ? D’abord parce qu’Idem Paris est un espace de création qui veille à la tranquillité des artistes venant des quatre coins du monde pour y travailler. Ensuite parce que sa réputation d’excellence, bâtie à travers les siècles, est telle qu’il n’a pas besoin d’autre publicité que le bouche-à-oreille. Pour David Lynch(1), un habitué des lieux, « l’atelier Idem a une atmosphère très spéciale, unique, qui encourage vraiment la création. Les idées viennent de la combinaison de la pierre, du lieu, des gens et de cette atmosphère ».

Cette ambiance si particulière trouve son origine dans l’histoire d’un espace qui fête ses 140 ans cette année. L’imprimerie est créée en 1881 par Émile Dufrenoy, dont les descendants habitent encore l’immeuble. Elle naît sous le patronage symbolique de Pablo Picasso, qui voit le jour la même année. Dans les années 1930, les locaux sont occupés par les imprimeries Michard, spécialisées dans l’édition de cartes géographiques. Ils hébergent ensuite les machines de la célèbre imprimerie Mourlot, artisan du renouveau de la lithographie d’art à Paris entre les deux guerres. Fernand Mourlot, qui s’installera dans l’imprimerie en 1976, collabore en effet, durant sa carrière, avec Henri Matisse, Picasso, Miró, Jean Dubuffet, Georges Braque, Marc Chagall, Alberto Giacometti, Fernand Léger ou encore Jean Cocteau. Pour Chihiro Minato(2), Idem est un endroit où « les voix (de Matisse et Picasso) ne semblent pas totalement éteintes et vibrent encore, fondues dans celles des machines ».

L’eau permet à l’encre de n’accrocher que sur les parties grasses dessinées.

Qu’est-ce que la lithographie ?

La lithographie est une technique d’impression à plat d’un dessin réalisé sur une pierre calcaire.

Elle repose sur les principes chimiques de la répulsion du gras pour l’eau et de l’affinité des corps gras entre eux. Un dessin est exécuté avec une encre chargée de graisse sur la surface d’une pierre poncée
au préalable avec du sable. La pierre est ensuite mouillée : les parties dessinées, qui sont grasses, vont refuser l’eau mais retenir l’encre, elle aussi grasse, des rouleaux encreurs.

Un lieu expérimental

Après avoir pénétré dans un patio rempli de géraniums et de pierres lithographiques de toutes tailles, le visiteur est accueilli par une grande verrière. Une double rangée de presses Voirin et Marinoni occupe l’immense espace.

Conçues au XIXe siècle, ces lourdes machines en fonte étaient actionnées, à l’époque, par un système de poulies et de courroies en cuir mues par un arbre de transmission. Celui-ci était alimenté par une chaudière à vapeur encore visible aujourd’hui. Autour des presses, une nuée de jeunes gens s’affairent. Derrière l’une d’elle, une chromiste badigeonne des tubes de rose pendant que deux collègues, perchés sur les côtés, font circuler de grandes feuilles de papier – fabriquées spécialement au Japon pour Idem – entre des rouleaux. Le contraste entre l’impressionnant gabarit des machines et la délicatesse des gestes, exécutés avec une rapidité millimétrée, donne au processus d’impression une aura presque magique.

Les maîtres imprimeurs d’Idem se transmettent ces précieux savoir-faire et initient des artistes français et internationaux au travail sur papier, les guidant dans des territoires inhabituels pour développer leurs images. Le dessin doit-il être exécuté directement sur la pierre ou transféré à partir d’un fichier numérique ? Comment rendre la transparence des couleurs ? Dans certains cas, plusieurs mois de R&D peuvent être nécessaires pour trouver la technique adaptée à un projet.

Si elles sont toutes particulières, les réalisations ont un point commun : l’authenticité, qui découle du contact entre le support et le grain de peau de la pierre lithographique choisie. Il suffit de regarder les lithographies de Vhils(3), Obey(4), Escif(5) ou Ruptur(6) accrochées aux murs pour s’en convaincre.

Erwann, artisan imprimeur et chef d’atelier, sort une lithographie de l’artiste JR.
Dans la verrière, les câbles qui alimentaient les machines au XIXe siècle sont encore visibles.

Différents essais sont réalisés jusqu’au rendu parfait.

Un lieu inspirant

Le calme du 1er étage, dédié à la conception, tranche avec le bourdonnement industrieux du rez-de-chaussée. On y accède par une cage d’escalier aux murs jaunis, tapissés d’affiches d’expositions de grands maîtres de la peinture, venus pour la plupart faire un tour dans l’imprimerie de leur vivant. Utilisant les mêmes pierres lithographiques que leurs illustres prédécesseurs, les jeunes créateurs de toutes origines peuvent s’installer, l’espace de quelques semaines, dans les cabinets de dessin sagement alignés. Ils assurent une continuité artistique fructueuse entre les époques.

Des presses à bras situées à proximité servent à effectuer les essais préparatoires aux tirages. Au fond de la pièce, on trouve une chambre noire où l’assistant d’Henri Cartier-Bresson(7) a décidé d’aménager son laboratoire pour former une nouvelle génération de photographes.

La presse du célèbre graveur Piero Crommelynck, qui a notamment accompagné Picasso de 1963 à 1973, a été remise en marche à la suite d’une donation effectuée par la famille Crommelynck. Une autre transmission patrimoniale, à l’instar de la chambre noire et du studio photo de Voya Mitrovic, le tireur photographe d’Henri Cartier-Bresson et de Josef Koudelka.

Transmettre, expérimenter, nourrir ce cercle vertueux d’inspiration à travers les âges : telles sont les valeurs qui font la singularité d’Idem. L’association Les Amis d’Idem Paris (régie par la loi de 1901 et à but non lucratif) a été créée en 2010 pour assurer la pérennité de ce lieu unique. Elle s’emploie à en perpétuer la mémoire, à raconter l’aventure extraordinaire du travail artistique sur papier, dont Idem est le gardien, tout en soutenant l’animation et le développement de l’imprimerie. Grâce à elle, l’histoire de l’art continuera encore longtemps de s’écrire entre ses murs.

 

1 Cinéaste, scénariste, photographe, musicien et peintre américain né en 1946.
2 Photographe japonais né en 1960.

3 Street artiste portugais né en 1987.

4 Street artiste américain, sérigraphiste, muraliste et illustrateur né en 1970.

5 Street artiste espagnol.

6 Street artiste français.

7 Photographe, photojournaliste et dessinateur français né en 1908 et mort en 2004.