Contact

Vous êtes déjà client ? Nous vous invitons à contacter votre banquier privé. 
Vous n’êtes pas client mais aimeriez en savoir plus ? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Contacts locaux

France : +33 (0) 1 42 14 20 00 (9h - 17h)
Luxembourg : +352 47 93 11 1 (8h30 - 18H00)
Monaco : +377 97 97 58 00 (9h/12h - 14h/17h)
Suisse : Genève au +41 22 819 02 02
et Zurich au +41 44 218 56 11 (8h30 - 17h30)

Vous souhaitez nous contacter au sujet de la protection de vos données personnelles ?

Merci de bien vouloir contacter le Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking France en envoyant un email à l'adresse suivante : protectiondesdonnees@societegenerale.fr.

Merci de bien vouloir contacter Bieneke Russon, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Bank & Trust Luxembourg par téléphone : +352-47.93.93.11.5046 ou en envoyant un email à l'adresse suivante : lux.dpooffice@socgen.com.

Merci de bien vouloir contacter Céline Pastor, Déléguée à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Monaco en envoyant un email à l'adresse suivante : list.mon-privmonaco-dpo@socgen.com

Merci de bien vouloir contacter Omar Otmani, Délégué à la Protection des Données de Société Générale Private Banking Suisse en envoyant un email à l'adresse suivante : sgpb-gdpr.ch@socgen.com.

Vous souhaitez faire une réclamation ?

Merci de bien vouloir adresser votre réclamation à Société Générale Private Banking France en envoyant un email à : FR-SGPB-Relations-Clients@socgen.com ou un courrier à l'adresse suivante : 

Société Générale Private Banking France
Direction Commerciale
29 boulevard Haussmann CS 614
75421 Paris Cedex 9

Société Générale Private Banking France s’engage à accuser réception de votre réclamation dans un délai de dix jours ouvrables à compter de la date de sa réception et à vous apporter une réponse dans un délai de deux mois à compter de cette même date. Si nous ne sommes pas en mesure de respecter ce délai de 60 jours, vous en serez informé par courrier.
 

En dernier recours, vous pouvez saisir gratuitement, selon la nature de votre réclamation 

 

Le Médiateur auprès de Société Générale

Il s'engage à étudier votre dossier au vu de votre position et de celle de la banque, à apprécier les arguments des parties et à prendre une décision fondée sur l'équité. Le Médiateur vous répondra directement dans un délai maximum de deux mois.

Vous pouvez saisir le Médiateur auprès de Société Générale par voie électronique sur le site internet du Médiateur : mediateur.societegenerale.fr ou en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur auprès de Société Générale
17 cours Valmy
92987 Paris La Défense Cedex 7

 

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers

Vous pouvez saisir le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers en adressant un courrier à l’adresse suivante :

Le Médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers
17 Place de la Bourse
75082 Paris Cedex 2

 

Le Médiateur des Assurances

Vous pouvez saisir le Médiateur des Assurances : ses coordonnées doivent être mentionnées aux termes de votre contrat d’assurance.

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée à l'adresse suivante :

Service réclamations Banque privée
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 10 jours suivant sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 30 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours.

Dans  l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité :

En premier lieu, d’adresser à la Direction de Société Générale Bank & Trust en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante :

Secrétariat Général de Société Générale Bank & Trust
11, Avenue Emile Reuter
L-2420 Luxembourg

En second lieu, si la réponse de la Direction en charge du traitement des réclamations ne permet pas de clore la réclamation, de disposer de la faculté de saisir l’Autorité de tutelle de SGBT, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) :

Par courrier : 283, Route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Par courriel : direction@cssf.lu

Afin d’assurer un traitement optimal de vos demandes, toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée soit par e-mail à l’adresse suivante : reclamation.privmonaco@socgen.com ou par courrier à notre service dédié :

Societe Generale Private Banking Monaco
Middle Office – Service Réclamation 
11 avenue de Grande Bretagne 
98000 Monaco

La Banque s’engage à accuser réception de votre demande dans les 2 jours suivants sa date de réception et à vous apporter une réponse dans un délai maximum de 10 jours à compter de sa réception. Si votre demande devait nécessiter un délai de traitement supplémentaire (recherches complexes…), nous vous en informerons endéans ce même délai de 30 jours. 

Dans l’hypothèse où la réponse qui vous est apportée ne correspondrait pas à vos attentes, nous vous informons de la possibilité d’adresser à la Direction de Société Générale Private Banking Monaco en charge du traitement des réclamations, votre demande à l’adresse suivante : 

Secrétariat Général de Societe Generale Private Banking Monaco 
11 avenue de Grande Bretagne
98000 Monaco

Toute réclamation auprès de notre établissement peut être adressée par messagerie électronique à l’adresse suivante : sgpb-reclamations.ch@socgen.com.

Les clients peuvent également avoir recours à l’Ombudsman des banques suisses dont les coordonnées figurent sur le site www.bankingombudsman.ch

 

Marchés de l’art et crise Covid : quel panorama à l’automne 2020 ?

La crise sanitaire Covid 19 a ébranlé les marchés de l'art et pose de nombreuses questions, tant sur les impacts et perspectives pour les marchés, les marchands et les maisons d’enchères, que sur les réactions des collectionneurs. Analyse par notre expert Laurent Issaurat, responsable du service Art Banking de notre banque privée.

2020, année noire pour les marchés de l’art

2020 marquera les annales des marchés de l'art. Une année pendant laquelle la quasi-totalité des grandes foires commerciales ont été annulées ; une année pendant laquelle plus de 90% des musées, des galeries et des maisons de ventes ont clos leurs portes, pendant une durée de deux à trois mois, selon les lieux et les institutions. Le résultat est une chute vertigineuse des ventes au deuxième trimestre pour la plupart des opérateurs, de l'ordre 50% à 75% par rapport à la même période l'an dernier. Cette contraction commerciale crée des tensions de trésorerie chez de nombreux acteurs du monde de l'art, dans le secteur non marchand (en particulier les musées dont les recettes dépendent le plus de la fréquentation) mais aussi, dans le secteur marchand. Les foires commerciales ont tour à tour reportées puis annulées et la « reine » des foires d'art contemporain, Art Basel, a changé de contrôle au mois de juillet. En France, jusqu'à un tiers des galeries verraient leur existence menacée, selon Marion Papillon, présidente du Comité Professionnel des galeries d'art. Les maisons d'enchères ont également ajusté leurs effectifs, coûts de structure et de fonctionnement, car elles n’ont pas échappé pas à la tourmente et ont vu près de la moitié du chiffre d'affaires réalisé en ventes publiques s'évaporer sur le premier semestre, une tendance néanmoins partiellement compensée par le développement des ventes de gré à gré et de l'activité « en ligne ».

Innover pour subsister

De fait, comme dans bon nombre d'autres secteurs de l'économie et de la société, les marchés de l'art enregistrent une formidable accélération de la bascule digitale, qui se traduit par l'explosion des « viewing rooms », répliques virtuelles des galeries et foires, dans lesquelles les visiteurs peuvent non seulement se mouvoir depuis leurs ordinateurs, mais ont également la possibilité de zoomer dans les œuvres et d'interagir à distance avec les marchands. Certaines maisons d'enchères vont un cran plus loin dans l'innovation, proposant des enchères publiques entièrement automatisées (« en ligne uniquement »), dont les volumes de ventes o plus que quadruplé au premier semestre 2020 (chiffres agrégés Sotheby's, Christie's et Phillips). Les maisons de ventes ont encore innové au mois de juin, lorsque Sotheby's a propos la première vente aux enchères relais « hybride et globale » : un événement alignant la puissance de feu de ses salles de Hong Kong, Londres et New York, intervenant l'une après l'autre dans une vente marathon, animé en ligne à la manière d'un show télévisé grand spectacle. Christie's a emboîté le pas le 10 juillet avec sa vente globale « One », et les deux maisons ont réalisé au total près de 800 millions de dollars de chiffres d'affaires.

Une demande résiliente

Ces chiffres témoignent de l’appétit persistant des collectionneurs, bien réel dès les mois de juin et juillet. Il s’est notamment matérialisé par des records de prix ou encore, entre autres exemples, par le succès de la Foire Art Paris à la rentrée. Toutefois, les rebondissements de la crise sanitaire au mois de septembre ont conduit à de nouvelles annulations des foires physiques de l'automne 2020 (Fiac Paris et Frieze Londres en octobre, Paris Photo en novembre, Art Basel Miami en décembre, Brafa Bruxelles en janvier 2021), tandis que les éditions 2021 de Tetaf, Armory Show et Art Basel Basel seront reportées de plusieurs mois.

Quelles perspectives ?

Dans ce contexte éminemment volatil, les prix des actifs de qualité semblent bien résister pour le moment, même si l’horizon d’une reprise générale des ventes s’éloigne à nouveau pour se déporter vers 2021, en raison du récent durcissement des contraintes sanitaires, des multiples annulations ou reports de foires, ainsi que d’un nouveau coup d’arrêt aux ventes en salles d’enchères physiques, qui marquent cette fin d’année. Au total, on peut donc tabler sur une forte contraction des volumes globaux de transactions en 2020, probablement comparable aux -35 à - 40% enregistrés en 2009 dans le prolongement de la crise financière. Cela étant dit, pour mémoire, dès 2010, le rebond d’activité avait été particulièrement vif, soutenu par l’appétit des collectionneurs. Cette référence au précédent cycle de 2008-2010 conduit aujourd’hui de nombreux analystes à tabler sur un profil de reprise similaire, dès lors que la crise sanitaire aura été jugulée. En attendant, si de bonnes affaires sont toujours possibles dans des contextes de marché fluctuants, les acheteurs gagneront à être plus attentifs que jamais à la qualité, à l’état de conservation et à l’authenticité des œuvres qui leur sont proposées, a fortiori lorsque les transactions sont réalisées à distance. Par ailleurs, cette période de calme relatif pourra être mise à profit par les propriétaires d’objets de collection pour mettre en place ou actualiser leurs inventaires, de manière à vérifier la pertinence des valeurs retenues dans le contexte de projets de donations ou encore pour le calcul de leurs primes d’assurances.

Les informations communiquées sur cette page le sont à titre purement informatif et n’ont pas de valeur contractuelle. Le contenu de cette page n’est pas destiné à fournir un conseil en investissement ni un quelconque autre service en investissement et ne constitue de la part de Société Générale Private Banking ni une offre, ni une recommandation personnalisée, ni un conseil en vue de l’achat ou de la souscription ou de la vente de services d’investissement ou de produits financiers ou d’une opération dans des biens plaisirs tels que l’art. Les informations présentées ci-dessus ne constituent pas un conseil juridique, fiscal ou comptable. Société Générale Private Banking ne peut en aucun cas être tenue responsable pour toute décision d’investissement prise par un lecteur sur la base de ces informations. Aucune entité Société Générale Private Banking ne s’engage à actualiser ni à modifier la présente page et n’assumera aucune responsabilité à cet égard. Les solutions patrimoniales et financières, les offres, produits, biens plaisirs, services et activités évoqués sur cette page dépendent de la situation personnelle de chaque client, de la législation qui lui est applicable ainsi que de sa résidence fiscale. Ainsi l’offre présentée peut ne pas être mise en place, adaptée ou autorisée au sein de toutes les entités Société Générale Private Banking et doit se conformer au Code de conduite fiscale du Groupe Société Générale. En outre, l’accès à certains de ces produits, services et solutions est soumis à des conditions notamment d’éligibilité. Nous vous invitons à prendre contact avec votre conseiller privé pour vérifier si ces offres répondent à vos besoins et si elles sont adaptées à votre profil d’investisseur.

Laurent Issaurat